DOSSIER/VILLEMIN/INVITES MAITRE HENRI GARAUD/LAURENCE LACOUR - Vidéo Ina.fr

DOSSIER/VILLEMIN/INVITES MAITRE HENRI GARAUD/LAURENCE LACOUR

Publicité

DOSSIER/VILLEMIN/INVITES MAITRE HENRI GARAUD/LAURENCE LACOUR

Le Soir

video 16 déc. 1993 12660 vues 12min 46s

AFFAIRE VILLEMIN : neuf ans après, on ne sait toujours pas qui a tué le petit Grégory. Les médias, la presse, les journalistes, la justice mis en cause. Analyse par Laurence LACOUR sur le plateau qui a publié le libre "le bûcher des innocents" et en direct de Dijon Maître Henri GARAUD (avocat des Villemin).Le verdict du procès de Jean Marie VILLEMIN a en effet été rendu aujourd'hui par la cour d'assise de Dijon, condamnant ce dernier à 5 ans de prison pour le meurtre de son cousin, Bernard LAROCHE, qu'il soupçonnait d'avoir tué son fils, Grégory. - Maître Henri GARAUD (sur la condamnation de Jean-Marie Villemin) : "je ne suis pas déçu. Nous avons plaidé l'acquittement mais en face de nous, nous avions l'avocat général qui représentait la société qui avait demandé une peine criminelle de dix ans de réclusion. Jean-Marie ne retourne pas en prison mais il reste en prison. Compte-tenu du temps déjà passé en prison, normalement il devrait sortir avant la fin de ce mois. Le 22 décembre la condamnation sera définitive. Tout dépend quand la commission va se réunir... (sur les dérapages de l'affaire) : "on a eu tendance à oublier la loi. Le Président de la chambre d'accusation doit veiller au bon fonctionnement des cabinets d'instruction, que ses dossiers ne subissent aucun retard. Quand on a vu les conférences de presse de Lambert, les dysfonctionnements, il importait au Président de la Chambre d'accusation d'y mettre bon ordre... J'ai pas beaucoup utilisé les medias... Jean-Michel BEZINA (?) journaliste qui centralisait toutes les informations, a à certains moments fabriqué l'information... Je suis un homme d'ordre, je suis partisan du droit de propriété et j'étais l'un des créateurs de l'association "légitime défense", mais il est possible que certains aient voulu choisir leur camp.... devant l'assassinat d'un enfant je ne crois pas que la politique ait un grand rôle à jouer... Christine Villemin, ce soir, a repris confiance". - Laurence LACOUR : "j'en attendais un semblant de vérité. On s'est un peu égaré, on n'a pas trouvé la vérité... il est facile de désigner le juge Lambert, il est vrai qu'il a été balloté... il n'y a pas eu de secret de l'instruction dans cette affaire... Les avocats, dans cette affaire, ceux de Laroche, ont utilisé une tactique qui consistait à faire glisser la culpabilité de Bernard Laroche sur celle de Christine Villemin et ce afin de libérer leur client. Ca a réussi mais ils n'ont pas prévu la mort de Laroche... Je reproche à Maître Garaud d'avoir été absent à ce moment là... d'emblée on s'est trouvé dans un roman policier et tout le monde s'est pris au jeu... la politique a joué un grand rôle. Maître Garaud est marqué à droite et en face il y avait des avocats de gauche, voire d'extrême-gauche. Ca a donné un choc frontal au bout de quinze jours. Ensuite les journalistes se sont déterminés en fonction de la coloration politique des uns et des autres".

Émission

Le Soir

Production

producteur ou co-producteur

France 3 Dijon Bourgogne Franche-Comté

Générique

journaliste

Christine Ockrent

participant

Henri René Garaud
Laurence Lacour

AdBlock activé!