Après Bhopal - Vidéo Ina.fr

Après Bhopal

 

Après Bhopal

SAMEDI MAGAZINE

video 02 mars 1985 1420 vues 14min 34s

Michel HONORIN rappelle la catastrophe industrielle de Bhopal en Inde, provoquée il y a 3 mois par l'explosion d'une usine de produits insecticides et ses conséquences. L 'UCIL, Union Carbide India Limited, l'un des premiers groupes chimiques états-uniens, a son implantation aussi à Béziers.Le reportage " Après Bhopal " fait le point sur une situation dramatique.Interview d'une femme ( en hindou, trad. francaise off), qui explique que son fils a relayé l'évacuation des membres de sa famille avec un vélomoteur, qui a fait plusieurs voyages pour sauver d'autres gens,qui a courru partout pour aider tout le monde, il toussait, il vomissait, il n'y voyait plus clair,et qui est tombé et ne s'est pas relevé, il était mort.Interview d'une femme disant qu'elle a mal aux poumons et aux yeux.Elle doit payer ses médicaments, car elle n'a pau obtenir de ticket de rationnement.Interview d'une femme( médecin ?) anticipant les problèmes des femmes enceintes, disant que pour le moment il n'y a pas de complications de la grossesse.Interview du Docteur BANDHARI, Maternité de Bhopal, parlant de l'état de santé dun bébé qui souffre de problèmes respiratoires et de malnutrition.Interview d'un femme, disant qu'ils n'ont touché aucune indemnité, et que son fils qui était soutien de famille est mort (...) puis expliquant qu'ils ont vu cinq avocats américains et indiens qui ne leur ont donné aucune photocopie de ce qu'ils avaient signé...Ils leur ont promis des indemnisté qu'ils obtiendraient en Amérique mais ils ne nous ont pas dit combien.Ils leur ont dit que 80 % serait leur rémunération en tant qu'avocats et 20 % pour les vicitmes.Elle dit " qu'ils les ont battus et leur ont dit que leurs morts valent plus que 20% d'indemnité.".Interview de S.C. GODHA, avocat, (en indien, trad.off) expliquant que les gens ne doivent signer qu'une fois avec un avocat et ne pas signer avec d'autres avocats, que eux les avocats, indiens essaient d'obtenir le maximum d'indemnistation.Interview du Docteur BISARYA, Maire de Bhopal ( en indien, trad. français off) : " C'est de la haute technologie multinationale, ils étaient les seuls à connaitre les mesures de sécurité, ce qu'ils faisaient en Amérique et ce qu'ils faisaient en Inde était une affaire secrète.Notre gouvernement leur a demandé plusieurs fois si la sécurité était assurée, chaque fois ils répondaient que l'usine est sûre, cela fonctionne en Amérique, il n'y a pas de problème là-bas et ici non plus.Autant que je sache, même les employés de l'Union Carbide n'étaient pas avertis du danger." Il raconte son entretien avec le médecin de l'Union Carbide le jour de l'accident, qui lui a dit " que ce n'était pas du poison, que cela n'affectait que les yeux, qu'il suffisait de se laver et que tout irait bien.".Interview d'une femme, qui pleure son fils qui n'avait que trente ans et qui est mort, elle n'a plus rien.

Émission

SAMEDI MAGAZINE

Production

producteur ou co-producteur

Antenne 2

Générique

journaliste

Philippe Rochot
Jean François Renoux

présentateur

Michel Honorin

AdBlock activé!