Routiers bilan de la colère - Vidéo Ina.fr

Routiers bilan de la colère

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
1,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

Routiers bilan de la colère

Polémiques

video 01 déc. 1996 1066 vues 31min 58s

Deuxième partie de l'émission : Michèle COTTA reçoit des routiers et des représentants syndicaux. Bilan de la colère des routiers et des avancées sociales significatives qu'ils ont obtenues.Invités sur le plateau : Alain GESTENAR, Roger POLETTI, Joël LE COQ, Jean-Pierre PROU, Georges MEYLAN, René PETIT, Georges SARRES, Dominique BUSSEREAU , Christophe STOFAES, Jean-Michel BLANCHART, Claude LEROI, Thierry MARIANI. - Jean-Michel MERCURIOL :"Une combativité qui a payé. Après 12 jours de blocus, les routiers en colère ont donc fini par arracher à leurs patrons des avancées sociales , mais aussi à obtenir l'engagement de l'état dans un conflit du privé. Plein succès pour la retraite à 55 ans, mais souvent dialogue de sourds sur le paiement des heures travaillées.Des nuits entières de négociations, mais au final un accord sur la définition du temps de travail hors conduite restait encore à trouver. A défaut, c'est le gouvernement qui tranchera.". - Bernard PONS :"J'indique clairement que s'ils n'aboutissent pas très rapidement, je proposerai au Gouvernement de prendre la décision par décret.". - Jean-Michel MERCURIOL :"Garantie jugée suffisante par la grande majorité des grévistes pour lever aussitôt les barrages et s'en aller la tête haute.". - Un routier :"On n'a pas gagné, mais disons qu'on en a eu une bonne moitié, pas les trois-quart. Mais enfin le peu qu'on a, c'est bien, c'est très bien.". - Michèle COTTA présente ses invités sur le plateau, syndicats et patrons, nommés ci-dessus. - La discussion s'engage tout d'abord sur :. - Les moyens employés durant cette grève, c'est à dire la paralysie du réseau routier par les camions-barrages;Roger POLETTI répond que "c'est le seul moyen d'agir...Si effectivement nous avions eu un vrai dialogue social, nous ne serions jamais arrivés à cette extrémité là. Le seul problème, c'est qu'il n'y a pas de dialogue social....". - Ensuite, analyse des facteurs qui font que les chauffeurs en avaient assez et les caractéristiques du mouvement : témoignage de Jean-Pierre PROU : "C'était un mouvement des routiers salariés, ce qui ne s'était encore jamais vu dans cette profession, avec une unité syndicale absolument sans faille. De ce point de vue, nous pouvons nous en féliciter et nous pensons qu'il y a expérience à tirer de cette situation.". - Réflexion sur:. - -la retraite à 55 ans et le temps de travail. - -l'application du contrat de progrès par les entreprises. - -les caractéristiques du secteur transport dans le cadre de la concurrence libérale et de l'Europe sociale à venir. - -le choix des moyens de transport selon les critères de rapidité et de fiabilité : rail ou route? et leur complémentarité. - -comparaison de la situation économique du secteurfrançais Transport face aux autres pays d'Europe. - -Réglementation sur les questions de sécurité, les temps de conduite, les temps de repos. - -des conséquences de la grève des routiers sur les entreprises et la vie économique en France.

AdBlock activé!