Pierre Beregovoy - Vidéo Ina.fr

Pierre Beregovoy

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Télécharger le programme sur votre ordinateur

Pierre Beregovoy

L'heure de vérité

video 30 août 1992 1154 vues 01h 00min 45s

Heure de vérité : Pierre BEREGOVOY nous entretient du traité de Maastricht et au référendum de ratification du 20 septembre. Le premier ministre répond aux questions de Jean Pierre ELKABBACH (pourquoi voter oui), d'Alain DUHAMEL (que se passerait il si le non l'emportait) et Jean Marie COLOMBANIE (faut il avoir peur de l'europe). - Quart d'heure J.P.ELKKABACH : Pierre Beregovoy justifie d'abord le réferendum : " La construction européenne était restée jusqu'à présent une affaire d'experts... très important que le peuple s'en saisisse", puis commence la défense et l'illustration du traité de Maastricht : " facteur de paix...d'équilibre...de progrés social, de croissance et d'emploi". Il souligne les risques d'un marché unique sans une monnaie unique et une union politique, invoque les boulversements politique à l'est, notamment la réunification de l'Allemagne :" le monde a changé...il faut plus d'Europe...si nous ne profitons pas de cette circonstance historique, le monde du XXIème siècle peut retrouver les malheurs du XXème siècle". Après avoir réaffirmé que l' Europe de Maastricht sera créatrice d'emploi (étayant son propos d'exemples concrets : ampoule électrique, travailleur portugais, croissance de l' Espagne) et ne remettra pas en cause notre système social :" le traité d'union européenne préserve totalement notre système de Sécurité Sociale et notre système de retraite ", le premier ministre réfute l'idée de perte de souveraineté : " la France restera la France avec son président, son gouvernement, son parlement et bien entendu son drapeau quant au franc, il fait parti du système monétaire européen...aucun pays dans le monde n'est totalement maître de sa monnaie...le franc restera le franc" -Le ministre avisé sort alors un billet de 10 écus / 70 francs et explique :"grâce à cette monnaie unique dont la parité aura été fixée une fois pour toute, nous pourrons faire des économies de gestion et rendre plus facile la construction de l'Europe ". - Quart d'heure Alain DUHAMEL, sur l'hypothése du non : Pierre BEREGOVOY ne croit pas "dans l'immédiat" à une possible renégociation du traité, s'il admet que son gouvernement connaitrait des difficultés avec " un risque de censure du parlement ", il souligne que les institutions politiques resteraient en place et que " le camp de l'opposition serait destabilisé" . Le premier ministre invoque les répercussions du non sur le couple franco-allemand : " c'est la France qui a voulu le couple franco-allemand, un divorce serait redoutable...l' Allemagne reprendra son autonomie...elle regardera plus à l'est " et met en garde contre " les ferments anti démocratiques qui existent en Allemagne comme en France".

Émission

L'heure de vérité

Production

producteur ou co-producteur

Antenne 2

Générique

journaliste

Jean Pierre Elkabbach
Alain Duhamel
Jean Marie Colombani

participant

Pierre Bérégovoy

présentateur

François Henri de Virieu

AdBlock activé!