Marie France Garaud - Vidéo Ina.fr

Marie France Garaud

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
1,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

Marie France Garaud

L'heure de vérité

video 23 août 1992 3341 vues 55min 02s

Aujourd'hui Marie France GARAUD, Présidente de l'Institut International de Géopolitque et fervente partisante du NON au referendum portant ratification du traité de Maastricht et l'invitée de Henri de Virieu. - Les 2 grands tèmes abordés par Yann de L'Ecotais, Albert du Roy et Jean Marie Colombani seront les raisons pour lesquelles MFG fait campagne pour le NON et la crise Yougoslave. - Avec Yann de L'Ecotais. MFG admet s'être trompée en ce qui concerne l'ex-URSS. MFG rappelle les grandes étapes de la construction européenne et continue ainsi "on nous propose maintenant de construire un étage supplèmentaire à cette maison ou une aile supplèmentaire à cette maison. Et en regardant les plans de cette aile, nous constatons qu'elle écrase la construction antérieure et qu'elle la défigure". Elle estime que le traité apporte "essentiellement 3 choses", qu'elle critique, "d'abord l'élargissement des domaines de la Communauté à pratiquement tous les domaines ....Deuxièmement, le Traité prévoit que dans tous les domaines pratiquement les décisions au Conseil Européen, seront prises non plus à l'uninimité, comme s'était le cas, mais à la majorité... l'élèment 3ème, c'est celui d'une Union Monétaire dans laquelle on décide que les pays qui y rentreront abandonnerons définitivement et irrévocablement leur monnaie pour avoir une monnaie unique... Nous voudrions une construction européenne qui ne soit pas imposée comme un piège". - MFG s'explique ainsi par rapport à la monnaie commune : elle n'est pas d'accord pour abandonner irrevocablement la monnaie française à une banque centrale composée de technocrates dont l'objectif sera uniquement la stabilité des prix sans autres consideration économique, elle n'est pas d'accord pour cet abandon de souveraineté car "il est dramatique dans son principe et désastreux dans ces conséquences". - Avec Albert du Roy MFG critique la campagne pour le oui "ON DIT SI VOUS N'ETES PAS POUR LE TRAITE VOUS N'ETES PAS EUROPEEN ET SI VOS NE RATIFIEZ PAS LE TRAITE, L'EUROPE S'EFFONDRE. C'EST L'INCANTATION OU L'IMPRECATION, JAMAIS LES 2...DANS LE DISCOURS DES TENANT DU OUI, ON A L'IMPRESSION QUE L'EUROPE N'EXISTE PAS...ALORS QU'ENCORE UNE FOIS, C'EST FAUX, ELLE EXISTE. ELLE S'EST DEVELOPPEE, ELLE EST BONNE. IL Y A DES IMPERFECTIONS QU'IL FAUT CORRIGER...ET MAASTRICHT AGGRAVE LES IMPREFECTIONS TECHNOCRATIQUES, AGGRAVE LES IMPERFECTIONS, PUISQUE C'EST L'ALIENATION DE LA SOUVERAINETE FRANCAISE" (RD 13H)... Elle veut construire "l'Europe des peuples et des Etats...il faut que la construction se fasse pas à pas". Pour elle la règle de l'unanimité n'est pas un facteur paralysant car elle entraine la négociation et donc l'acceptation des consèquences même douloureuses...MFG estime que ce traité est un piège, que les peuples aiment comprendre, qu'il faut parler à la raison et ne pas "pièger les peuples", ne pas bousculer les peuples autrement le risque est de reculer. Puis elle commente l'évolution de la position de Balladur estimant qu'il a changé parce que planificateur par rapport aux échéances éléctorales. - A PROPOS DE LA YOUGOSLAVIE : Elle critique la reconnaissance par la France, sous la pression de l'Allemagne, de la Croatie et la Slovenie estimant que sans cette reconnaissance nous n'en serions pas là. - Avec Jean marie COLOMBANI. MFG dit être favorable à une intervention française en Yougoslavie tout en affirmant que la France, en raison de sa politique de désarmement n'est pas en mesure d'intervenir militairement. Retour au Traité de Maastricht qui selon elle ne permettrait pas plus une intervention en Yougoslavie car il eloigne encore plus les lieux de décision. - En matière de politique intérieure elle estime que l'opposition préservera beaucoup plus son unité si le NON l'emporte au referendum. Elle pense que Jacques Chirac a fait un lapsus en commentant sa position pour le OUI au traité "il a dit "c'est un petit pas dans la bonne direction". Moi, je crois qu'il a voulu dire "c'est un grand pas dans la mauvaise direction" et qu'il n'a pas lu le traité. - Elle commente ainsi une victoire du NON :"SI LE NON L'EMPORTE, CELA SERA UNE VICTOIRE DE LA SOUVERAINETE FRANCAISE, UNE VICTOIRE DES INTERETS FRANCAIS, ET UNE VICTOIRE DE L'OPPOSITION FRANCAISE A CELUI QUI A VOULU CE TRAITE, QUI L'A PORTE, QUI L'A NEGOCIE, ET L'A PAR AILLEURS MAL NEGOCIE, PARCE QUE S'IL AVAIT BIEN NEGOCIE, NOUS NE SERIONS PEUT ETRE PAS EN TRAIN DE FAIRE CAMPAGNE POUR LE "NON"...ET J'AI TENDANCE A PENSER QUE L'OPPOSITION SE PORTE TOUJOURS MIEUX QUAND ELLE GAGNE QUE QUAND ELLE PERD" (RD 20H). Elle se refuse à dire si elle gouvernerait avec le cartel des "non" si celui s'il emportait estimant que le RPR finirait par ralier les centristes qui ne resistent pas "à l'odeur du marocain". - Signature de Marie France GARAUD sur le livre d'or del'HDV : "La langue et l'esprit ont leurs bornes, la vérité est inépuisable"; (Vauvenargues).

Émission

L'heure de vérité

Production

producteur ou co-producteur

Antenne 2

Générique

journaliste

Albert Du Roy
Jean Marie Colombani

participant

Marie France Garaud

présentateur

François Henri de Virieu

AdBlock activé!