Plateau invités - Vidéo Ina.fr

Plateau invités

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
1,99 €
 
telecharger
Télécharger le programme sur votre ordinateur

Plateau invités

Edition spéciale

video 10 juil. 1991 1435 vues 58min 48s

Débat spécial sur l'immigration clandestine animé par Christine OCKRENT suite aux réformes proposées ce mercredi 10 juillet en conseil des ministres pour lutter contre l'immigration irrégulière. - Itw Philippe MARCHAND, ministre de l'Intérieur qui parle de l'instauration du visa de transit pour les étrangers qui transitent par la France "Celui qui embarque à Colombo pour l'Afrique ne pourra plus passer par Paris sans visa de transit", "Pour les immigrés en situation régulière c'est l'intégration pour ceux en situation irrégulière il faut appliquer la loi mmis pas n'importe comment, il y a un aspect d'efficacité et un aspect humain par le biais de la présence de l'office des migrations et d'associations d'apatrides." - Réplique de Nicolas SARKOZY, député RPR qui critique la politique d'immigration menée par les socialistes pendant 10 ans, "Nos frontières continueront à être des passoires. L'intervention d'un juge dans la reconduite à la frontière ne fait que retarder la procédure. On reste dans le cadre de la loi Joxe. Il faut que le réfugié politique soit assigné à résidence tant que l'OFPRA (Office français de protection des réfugiés et apatrides) n'a pas fait son travail. Ces mesures pour certaines vont dns le bon sens mais elles ne sont pas suffisantes". - Intervention de Julien DRAY, député PS : "Le problème doit être posé en amont, il faut une aide aux pays du Tiers Monde". Il critique à son tour la politique de l'immigration menée par la droite . - Philippe MARCHAND revient sur le problème du moyen de transport pour reconduire les immigrés clandestins chez eux et souligne la nécessité de prendre l'avion mais il précise que les immigrés renvoyés le seront dans le respect du droit avec un accompagnement humanitaire. - Nicolas SARKOZY critique la décision du gouvernement de légaliser plusieurs dizaines de milliers de déboutés du droit d'asile. ITW Henri LECLERC vice-président de la Ligue des droits de l'homme défend les droits de ceux qui sont déboutés du droit d'asile et évoque le cas de deux sri-lankais déboutés du droit d'asile dont le recours a été accepté par le cour suprême de Strasbourg "Ceux qui sont déboutés ne peuvent pas faire l'objet d'une mesure collective qui ne peut être appliquée que par avion. C'est une infraction par rapport aux droits internationaux." Philippe MARCHAND conteste cette notion de décision collective et assure son interlocuteur que les prefets examineront les dossiers cas par cas. Il tente de justifier la décision de la date du 1er janvier 89 (date butoir pour légaliser les demandeurs du droit d'asile). Concernant le cas du guinéen intervenant en direct de l'Eglise Saint Joseph, le ministre assure que son cas sera examiné. Il rappelle un chiffre, en 1990 sur 54 769 demandeurs d'asile 13 000 ont été acceptés. Intervention (inaudible) de MOHAMMED HOCINE, immigré clandestin qui expose son cas (né sur le sol français puis condamné par la justice il s'est vu soumis à la double peine donc à l'expulsion) : Il s'élève avec véhémence contre l'existence de la double peine (qui consiste à associer à une peine une interdiction définitive ou temporaire du territoire français en vertu du code de la santé publique concernant le trafic de stupéfiants). PHILIPPE MARCHAND annonce que depuis le 9 juillet la double peine est supprimée et précise "On ne peut pas expulser si ce n'est pas écrit dans le jugement". - Intervention modérée de Bernard STASI qui approuve les décisions du Premier ministre sur la nécéssité de reconduire les clandestins à la frontière mais déplore l'absence dans ses propos de la nécéssité de sanctionner les employeurs de travailleurs clandestins ainsi que du mot "intégration". Philippe MARCHAND l'assure que les employeurs seront contrôlés et que des peines importantes sont prévues comme la confiscation de biens et de matériels. - ITW Christian PELLERIN, Directeur de la Sari Serri (groupe responsable de la réalisation du grand chantier de la Défense) : Il évoque le cas de certaines entreprises employant des travailleurs clandestins puis déclare "Il y a une immigration à intégrer et une immigration clandestine à poursuivre. L'immigrant clandestin nuit à l'immigrant régulier qui en est la première victime...". - Intervention de Julien DRAY qui propose que les maîtres d'oeuvre du chantier soient responsable de la législation du travail sur son chantier (proposition mal vue par Christian Pellerin). - Altercation entre Julien DRAY et SARKOZY qui se déclare favorable à la politique des quotas telle qu'elle est appliquée aux Etats Unis. ITW Jean BOISSONNAT, journaliste à la "Tribune de l'Expansion": "Le système des quotas existe dans les grands pays d'immigration comme les Etats Unis et le Canada. Le système des quotas ne fera pas diparaître le problème de la police. De plus compte tenu de la baisse de la population active en France nous aurons besoin de population immigrée." Julien DRAY se prononce contre la politique des quotas. - Arezki DAMHANI, Président de l'association "France plus" revient sur le problème de la double peine en expliquant clairement de quoi il s'agit et propose la mise sur pied d'une ANPE internationale qui chercherait à fournir le marché international pour éviter le problème du travail clandestin. Quant aux quotas il se prononce contre les quotas par pays. - ITW Kofi YAMGNANE, secrétaire d'Etat à l'intégration : Après avoir souligné que la France est de tous temps une terre de brassage et de mélange des peuples il rappelle qu'il n'y a pas que la répression pour résoudre le problème de l'intégration. "Personne n'a le droit à l'impunité. Les gens qui ne respectent pas la loi doivent être punis. Je ne suis pas pour les quotas par pays mais je suis pour les quotas par catégorie professionnelle."Suite ITW Jean BOISSONNAT rappelle que les pays du Tiers Monde peuvent s'en sortir et évoque les signes encourageants "Les peuples d'Afrique doivent se développer eux mêmes". Kofi YAMGNANE, secrétaire d'Etat chargé de l'intégration prononce les mots de la fin en se prononçant en faveur et de l'assimilation et contre l'existence des ghettos.

Émission

Edition spéciale

Production

producteur ou co-producteur

Antenne 2

Générique

journaliste

Christine Ockrent

participant

Philippe Marchand
Henri Leclerc
Jean Boissonnat
Nicolas Sarkozy
Bernard Stasi
Julien Dray
Arezki Dahmani
Christian Pellerin
Kofi Yamgnane

AdBlock activé!