La bataille du rail - Vidéo Ina.fr

La bataille du rail

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
1,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

La bataille du rail

Envoyé spécial

video 14 févr. 1991 2224 vues 23min 37s

Le trace du tgv mediterranee n'est pas definitivement fixe. Depuis le debut, riverains et agriculteurs se revoltent contre ce projet. Enquete dans la drome et dans le nord des bouches du rhone. - Guy et simone, qui ont acquis une maison de vacances à crédit, témoignent. Dans le jardin et dans la maison, ils expliquent, émus et désespérés, la remise en question de leurs projets, les travaux d'aménagement différés à cause de ce train qui passera à 120 mètres de chez eux. Simone se dit "poursuivie par le sort" car elle a vécu son enfance près d'une voie ferrée, guy rappelle la modification du tracé obtenue dans la région des côtes du rhône par "les députés des vins" et insiste sur le fait que des mesures de bruit ont été effectuées qui confirment une nuisance insupportable. - Louis et mariette, maraichers, témoignent également. Tout en travaillant dans les serres de salades, ils expliquent que le tracé prévu passera au milieu de leurs serres et qu'ils sont trop vieux pour refaire une nouvelle installation d'arrosage. Il rappelle que le projet est déclaré d'intérêt général et regrette le manque de concertation et d'explication. Plus tard, il explique l'intérêt de "brise vent" des haies qui séparent les plantations et qui seront détruites par l'installation des voies. Puis, allant avec son camion livrer ses salades au centre de transport de chateau renard, il s'interroge "à quoi sert un tgv plus rapide s'il n'y a plus de production à transporter ?". - Pierre pattier, pour la sncf, explique l'intérêt de cette ligne à grande vitesse qui desservira la provence et la côte d'azur. - Inw d'une dame qui raconte comment une association a été fondée dont elle est l'un des responsables et qui insiste sur le besoin d'être entendu qu'éprouvent les personnes concernées et le fait que bien que "pas anti tgv", il faut admettre que le passage des trains constitue une gêne. Plus tard, elle parle de l'implication des personnes "nous ne sommes pas des machines à voter, nous avons un rôle de citoyens ordinaires". - Autre témoignage, celui de francis, peintre franco-britannique installé dans une bastide. Dans son atelier où sont accrochées ses oeuvres représentant des paysages provençaux, il peint des cartes à jouer : "c'est toute la région qui est à bout, c'est un déchirement de savoir que l'etat peut faire ça, cette région m'a donné tant de plaisir..." Ensuite, il fait visiter les alentours, les ruines d'un temple, une chapelle et un batiment du xvème siècle : "le tgv passera à 100 mètres d'ici, symbolique d'une agression". - Une manifestation est organisée à saint quentin fallavier, entre lyon et valence, où le chantier est en cours. Les manifestants sont là avec pancartes et banderolles, les élus ceints de leur écharpe tricolore. Brefs interviewes "le temps ne compte pas, c'est la vie (qui compte)", l'un d'eux à un drapeau provençal et explique le symbole de ses couleurs rouge et jaune. - Interview d'un responsable sncf, sur le chantier. Il défend le projet "il y a eu des démarches auprès des riverains et il y en aura encore, le tracé n'est pas définitif.. La défiguration par le tgv est un argument faux... Pour l'instant c'est un chantier mais quand ça sera fini, je vous ferai faire une deuxième visite...". - Dans une ferme-théâtre, les membres de l'association préparent un spectacle dont ils ont écrit le texte sur le "problème". Un homme lit le texte face aux "spectateurs". - Autre témoignage d'agriculteur taillant des arbres "il faut remettre en cause la notion de progrès... Quelques minutes c'est pas important, le progrès c'est vivre". - En conclusion, il dira "au cours de notre histoire (celle de la région), personne n'a décidé pour nous, c'est dans la mentalité", et louis, le maraicher, "si on perd avec le tgv, on a (quand même) gagné des amis", et guy et simone "si on gagne, c'est que d'autres (gens) vont l'avoir (la voie près de chez eux)". - Nombreux et beaux plans de tgv traversant la campagne, de caténaires, vues de la campagne à travers les vitres du train, voies et rails (le tout emprunté à la sncf). - Doc nb commenté "actualités françaises" : camera subjective dans loco, record de vitesse sur rail + doc couleur plus récent sur record de vitesse du tgv. - - Pe maison de guy et simone et dp intérieur. Dp camera subjective dans la voiture du couple sur le futur tracé de la voie. - Dp inscriptions hostiles au tgv sur batiments et route. - Dp salades cultivées en serre, travelling avant sur champs de salades et sur route où est écrit non au tgv. - Dp réunion de l'association. - Dp manifestation des riverains du pays d'aix sur voie ferrée, pancarte "delabarre assassin de la provence (arch été 90). - Pe maison de francis, atelier et toiles représentant paysages. - Dp paysage autour de sa maison, ruines d'un temple, chapelle et batiment du xvème siècle. - Pano en plongée de paysages de la drôme. - Pe coopérative viticole et cuves extérieures. - Dp cars de manifestants se garant près du chantier du tgv à saint quentin fallavier, cortège sous la pluie avec parapluies, kway, pancartes et banderolles. Dp remblai qui supportera la voie, manifestants montant sur le remblai, élus ceints de leur écharpe tricolore et manifestants écoutant discours au micro. - Va des paysages de la région, serres, pépinières, haies d'arbres autour des champs. - Dp louis charge son camion de cageots de salades ensachées unitairement. - Dp chantier de la voie à saint quentin, bull et camion en action. - Pe et dp bastide et alentours, rangées d'arbres, éolienne. - Dp village, place et monument aux morts, va ensemble du village. Apres la diffusion du reportage, bernard benyamin recoit louis besson, ministre des transports, sur le plateau de l'emission (cab91008636).

Émission

Envoyé spécial

Production

producteur ou co-producteur

Antenne 2

Générique

journaliste

Eric Perrin

monteur

Michele Sicard

opérateur de prise de son

Michel Ternet

opérateur de prise de vue

Kristian Autain

AdBlock activé!