Paris ville fermée - Vidéo Ina.fr

Paris ville fermée

Publicité

Paris ville fermée

Résistances

video 07 juil. 1990 1421 vues 08min 16s

Le reportage traite du problème des logements sociaux à Paris, où des appartements de l'OPAC resteraient vacants tandis que des familles vivent dans des locaux exigus et sans confort, n'ayant d'autre solution que de partir vivre en banlieue. A Ménilmontant par exemple, la Ville de Paris construits des logements sociaux de haut standing.Juste à côté, dans une pièce de 12 m2 sans aucun confort, une famille de 3 personnes s’entasse depuis 13 ans. Elle attend un logement social depuis 12 ans mais seule proposition : un logement en grande banlieue trop loin du lieu de travail du père de famille. A quelques pas, des logements HLM flambants neufs vides sont surveillés par des vigiles pour éloignés d’éventuels squatters.Jean TIBERI, 1er adjoint au Maire de Paris, président de l’OPAC, dément l’existence de ces logements libres et évoque les " super prioritaires " : familles en surnombres, familles devant être relogés car leur immeuble est détruit.. Circulation du tract " SOS identité ", à forte connotation nationaliste et xénophobe, rédigé par le secrétaire de l’OPAC Henry DE LESQUEN qui laisse planer le doute quant au critère de sélection des familles pour les logements vacants.Les journalistes se rendent donc dans un hôtel meublé, vétuste, voire dangereux, propriété de l’OPAC, où 140 personnes immigrés et salariés " super prioritaires " dont une quarantaine d’enfants vivent depuis 2 ans. Ils n’ont aucun interlocuteur.Joseph LE CORRE, secrétaire général de l’union départemental CFDT, explique que même les prix des logements sociaux sont trop chers pour les couches populaires qui du coup s’expatrient en banlieue. Du même coup, les prix parisiens étant trop élevés pour la classe moyenne, ce sont eux qui profitent des logements sociaux comme le souligne le rapport de la cour des comptes de Paris. Résistance dans le 20ème arrondissement : 48 familles campent place de la Réunion en attendant un logement. L’office HLM de Paris a proposé quelques appartements dans une cité, décatie à Saint Denis qui faisait tout juste l’objet d’une convention de destruction-reconstruction !!! Sans problème, l’office HLM a démuré les appartements remis eau et électricité en 48 heures, et installé les familles. Colère des habitants de la cité qui attendaient depuis 30 ans cette reconstruction.

Émission

Résistances

Production

producteur ou co-producteur

Antenne 2

Générique

journaliste

Muriel Bastien
Aimé Maillol

participant

Jean Tiberi
Joseph Le Corre

présentateur

Noël Mamère

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!