Discours de François Mitterrand, Jeu de Paume à Versailles - Vidéo Ina.fr

Discours de François Mitterrand, Jeu de Paume à Versailles

Publicité

Discours de François Mitterrand, Jeu de Paume à Versailles

video 20 juin 1989 10017 vues 36min 55s

En direct de la salle du jeu de Paume de Versailles, le président MITTERRAND prononce un discours pour le 200ème anniversaire du Serment du Jeu de Paume, par lequel le Tiers Etat jura de ne pas se séparer avant d'avoir pu donner une constitution au royaume. - ZAR le tableau de DAVID représentant le serment. - Lycéens et ministres attendant le président. Arrivée et discours du chef de l'état : il rappelle les circonstances qui ont abouti au serment et les évènements qui s'ensuivirent : mobilisation des villes, prise de la Bastille, abolition des privilèges, Déclaration des Droits de l'homme.. Puis il analyse la portée et les prolongements de ces évènements pour l'avenir : "Nous sommes dans cette salle pour nous interroger sur ce qui nous lie à ce passé et pour mieux concevoir notre tâche à venir. - Un peuple sans mémoire n'est pas un peuple libre... De l'aventure collective de 1789, nous n'avons pas à gommer les aspérités, à retrancher ce qui pourrait nous déplaire, à ne retenir que ce qui nous convient... Qu'on en débatte vivement, tant mieux; c'est un signe de vitalité de notre démocratie; la preuve que la révolution n'est pas inerte, que les questions posées n'ont rien perdu de leur modernité. Mais s'il y a débat... occupons la place qui nous revient, celle d'héritiers fidèles et fiers, déployons le drapeau et donnons à la République l'élan auquel notre peuple aspire. - Je vois dans le refus des exclusions le vrai chantier qui nous attend... Les exclus du travail, les exclus du savoir, les exclus du bien être, de la dignité, du logement, de la santé, les exclus de la culture doivent disposer de tous leurs droits; l'égalité passe par là, la liberté aussi; il n'est pas de république sans espoir. - Quant à la pauvreté, au racisme, et à l'ignorance, ils sont les pires ennemis de la démocratie. - Mais d'autres rendez-vous nous attendent; il est possible désormais de maîtriser la terre; il est possible de la détruire; il est possible de comprendre notre corps, de le guérir; il est possible aussi de le manipuler, d'en modifier les caractères; on pense aussitôt aux contraintes qui seront levées. Mais comment ne pas penser aux menaces qui pèsent aussi sur nous et sur les générations futures? Les intérêts et les droits des hommes d'aujourd'hui ne peuvent prévaloir sur les intérêts et les droits des hommes de demain. - Si les Français doutent d'eux mêmes, qu'ils écoutent la rumeur qui monte des quatre coins de la planète. Partout où l'on se bat pour l'indépendance nationale, pour le droit d'un peuple à disposer de lui même, pour l'avènement des pays pauvres au partage des richesses, pour la liberté de penser, pour l'égalité des droits, c'est le message de la révolution française que l'on entend... - C'est au nom de ces idéaux que l'on rêve et que l'on se bat. La présence en grand nombre dans 3 semaines de chefs d'état des plus anciennes démocraties et de pays en lutte pour leur développement témoignera pour l'oeuvre accomplie... Observons le mouvement de l'histoire : notre Europe démocratique qui se forme et grandit et l'autre Europe, qui cherche à s'en inspirer et à s'en rapprocher. - Observons le mouvement du monde : partout lève la même espérance; et cela nous ramène à Pékin, place Tienanmen. Trois images : une statue de la liberté, quatre chiffres : 1789, et ce jeune homme seul debout devt les chars. Avez vous entendu ce que criait la foule? On me l'a rapporté : "nous avons du pain, nous voulons des lois". La vraie révolution est en marche".

Production

producteur ou co-producteur

Antenne 2

Générique

journaliste

Gérard Leclerc

participant

François Mitterrand

AdBlock activé!