Laurent Fabius - Vidéo Ina.fr

Laurent Fabius

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Télécharger le programme sur votre ordinateur

Laurent Fabius

L'heure de vérité

video 02 déc. 1987 1613 vues 01h 49min 01s

François-Henri de VIRIEU reçoit Laurent FABIUS, ancien Premier ministre.Des questions lui sont posées par Alain DUHAMEL, Jean BOTHOREL, journaliste au "Figaro" et Albert Du ROY ; Jean-Louis LESCENE relaie les questions des téléspectateurs et François-Henri de VIRIEU rend compte, durant l'émission, des résultats des questions posées à un panel de téléspectateurs par l'intermédiaire de la SOFRES.Les sujets abordés, durant l'émission, sont les suivants : - Les raisons de la présence en France du président haïtien, Jean-Claude DUVALIER. - L'action du gouvernement de Jacques CHIRAC envers les otages du Liban ; les rumeurs selon lesquelles la France aurait versé une rançon ou accepté d'autres conditions, telle que l'exportation de vente d'armes à l'Iran ou la libération de l'otage Anis NACCACHE. Laurent FABIUS dément les premières rumeurs et confirme que François MITTERRAND a envisagé la libération d'Anis NACCACHE en échange de la libération de tous les otages. - Les résultats du gouvernement de Jacques CHIRAC en matière de sécurité, comparativement avec ceux de Laurent FABIUS lorsqu'il était Premier ministre. - La vente illicite d'obus à l'Iran, par une entreprise d'armement nommée Luchaire. Il stipule que cette vente d'armes n'a pas été autorisée par son gouvernement et défend Charles HERNU, alors ministre de la défense. - L'ouverture d'une instruction dans l'affaire des fausses factures de Lyon. Il insiste sur l'honnêteté des socialistes, et déplore que la politique semble parfois ne se résumer qu'aux "affaires". Il attire l'attention sur le problème du financement des campagnes électorales des partis politiques. - Il donne son avis sur les propositions faites par Valéry GISCARD d'ESTAING concernant l'Europe : le renforcement du rôle de l'écu comme monnaie de réserve, la création d'une banque européenne centrale, l'allongement du mandat du président du conseil européen. - A l'annonce des résultats d'une question posée aux téléspectateurs sur la vente d'armes à l'Iran par l'entreprise Luchaire, Laurent FABIUS réagit de manière véhémente en revenant sur le déroulement précis de cette affaire. - L'usage des fonds secrets durant son mandat de Premier ministre. A ce sujet, il rétorque que "ces fonds sont secrets et le resteront". - Les subventions accordées par les gouvernements à des entreprises privées, et la part que les partis politiques peuvent s'octroyer. Démenti de Laurent FABIUS concernant le PS. - Il définit ce qu'il entend par exigence morale. Il renvoie aux Droits de l'Homme et aux mesures prises par son gouvernement pour sanctionner le régime d'Afrique du Sud. - Dans l'affaire Greenpeace, il explique les raisons pour lesquelles il a choisi la transparence. - Il met également en avant la transparence en matière de financement des partis politiques et propose le plafonnement des dépenses, le financement public, et la transparence du patrimoine des hommes politiques. - Il développe la position du Parti socialiste à propos des thèses du Front national. - Il défend la candidature de François MITTERRAND à la prochaine élection présidentielle. Si ce dernier ne se présente pas, il se posera la question de sa propre candidature. - Après l'échec des projets SAVARY et DEVAQUET, Laurent FABIUS développe le nouveau projet socialiste pour l'université : davantage d'étudiants, plus de moyens pour les universités, meilleure orientation des élèves. - Albert du ROY l'interroge sur son emportement, durant l'émission, qui dénote avec son caractère froid et lisse. Albert du ROY parle d'un "emportement de candidat". - Il défend le système solidaire de la Sécurité sociale contre un système basé sur une assurance individuelle privée. Toutefois, il fait des propositions de réforme pour chaque régime (famille, vieillesse, maladie). - Il est favorable au retour à l'impôt sur la fortune, mais contre des taux d'imposition dissuasif pour les hauts revenus. - La situation économique n'étant pas la même qu'en 1981, il insiste sur la nécessité de faire des "efforts", mais sur une "base de solidarité". - Il donne la priorité au revenu minimum de solidarité, à l'éducation et à la formation. - Il expose les raisons pour lesquelles il n'accepterait pas d'être le Premier ministre de Raymond BARRE, si celui-ci devait être élu Président de la République; en revanche, s'il s'agissait de Michel ROCARD, il y serait favorable. - Il analyse l'idée de Jacques CHIRAC de créer une holding Antenne 2 / FR3 et de supprimer la publicité sur les chaînes publiques. Il reconnaît qu'il y a trop de publicité, mais sa suppression signifierait l'augmentation de la redevance. - Questionné sur sa candidature aux élections municipales du Havre, Laurent FABIUS affirme ne pas souhaiter s'y présenter. - Jérôme JAFFRE, de la SOFRES, analyse les résultats des questions posées à l'échantillon de téléspectateurs durant l'émission. - Dédicace sur le livre d'or : "L'effort, la solidarité, la tolérance, là est le vrai chemin pour l'avenir".

Émission

L'heure de vérité

Production

producteur ou co-producteur

Antenne 2

Générique

réalisateur

Jean Luc Leridon

participant

Alain Duhamel
Jean Louis Lescene
Laurent Fabius
Albert Du Roy
Jérôme Jaffre
Jean Bothorel

présentateur

François Henri de Virieu

AdBlock activé!