Les rendez vous de l'oncle Sam - Vidéo Ina.fr

Les rendez vous de l'oncle Sam

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Télécharger le programme sur votre ordinateur

Les rendez vous de l'oncle Sam

USA

Bilan pour le futur

video 27 mai 1976 1226 vues 01h 03min 02s

A la veille d'élections importantes (élection présidentielle, des sénateurs et des gouverneurs) ce documentaire, à l'aide d'interviews et d'images d'illustration, trace un portrait de l'Amérique aux lendemains de la guerre du Vietnam et de l'affaire du Watergate qui ébranlèrent l'image de la puissance américaine comme la confiance des américains en leur nation : l'image d' une puissance militaire mise à mal, le chômage, le problème de l'intégration des minorités et une désafection pour la politique sont les principaux problèmes auxquels le pays est confronté. Panorama de l'histoire des Etats Unis et des fondements du rêve américain jusqu'à la guerre du Vietnam (images d'archives :gravures, photographies noir et blanc, photos publicitaires, images de la guerre du Vietnam, manifestations contre la guerre). Interviews d'Andrew HEISKELL, président du groupe de presse "Time Life", d'Al JUDY (?), cow-boy et vétéran du Vietnam qui se dit déçu par son pays, de John F. GALBRAITH, économiste, qui pense que la guerre du Vietnam permet au Etats Unis de faire leur examen de conscience.A propos de la puissance militaire des USA, Richard SCAMMON, directeur de l'Institut d'analyse éléctorale, relativise l'isolationisme des Etas-Unis qui réagissent toujours lorsque l'évènement les y force. Pour Robert ALSWORTH (?), adjoint au secrétaire à la défense, et Hubert H. HUMPHREY, sénateur démocrate, pensent que les forces américaines tout en étant dissuasives "constituent un danger permanent pour l'Humanité toute entière" Après des images de la politique que mène Henri KISSINGER (archives :conférences, voyages, rencontres de chefs d'états, BREJNEV, MAO), Georges BALL, ancien ministre de l'équipe KENNEDY, se dit opposé à une politique étrangère basée sur l'assouplissement des relations avec la Chine ou l'URSS, mais plutôt favorable à une politique de rapprochement avec les puissances qui ont "les mêmes tendances" que les Etats-Unis.Les Etats Unis sont aussi traversés de graves problèmes sociaux : Lors d'un banquet de notables, discours de l'un d'eux se plaignant de la politique du gouvernement, pas assez libérale. Dans un coffe-shop les employés et consommateurs se plaignent d'une situation sociale difficile (chômage, coût de la vie élevée, classes moyennes trop sollicitées). Les New-Yorkais trouvent qu'ils ont trop de problèmes de transport et de sécurité. Pour Andrew HEISKELL ses problèmes sont propre à New-York.A San FRANCISCO, le taux de chômage est très élevé. Ce sont les classes moyennes qui sont le plus touchées. Dans un bureau de chômage plusieurs chômeurs disent leur désarroi et les difficultés qu'ils connaissent pour faire face à cette situation. Un jeune homme noir dit ne pas voter car cela ne changerait rien. Il ne croit pas en la bonne volonté des hommes au pouvoir quels qu'ils soient.A l'université de Princeton, Nicolas WAHL, professeur en sciences politiques, explique que la crise actuelle est dûe à une combinaison d'inflation et de chômage et que le manque d'optimisme des américains est renforcé par le sentiment que la vie chère et le chômage vont perdurer.Pour Hubert H. HUMPHREY il faut enrayer au plus vite ce chômage qui est le plus élevé de tous les pays industrialisés. DETROIT est la ville où le chômage est le plus élevé, avec un taux à 25% pour les noirs. Michaël TIGAR, avocat, explique que les ouvriers blancs ont peur que les noirs "leur volent" leur travail. Pour Felix G. ROHATYN, financier, les USA doivent et peuvent faire face aux besoins de tous ses citoyens sinon il y a un vrai risque d'explosion sociale. Archives : émeutes de Watts à Los AngelesSur l'intervention de l'Etat pour l'intégration des minorités les avis sont divisés : Milicent FENWICK, Républicaine et membre du Congrès, pense qu'il faut baisses les dépense del'Administration américaine. Nicolas WAHL explique que les syndicats américains sont réformiste mais ne souhaitent pas changer la société. Après quelques images des révoltes étudiantes des années 60, Michaël TIGAR explique comment le mouvemant des étudiants radicaux a fini par disparaître. Deux étudiants expliquent la désafection des jeunes pour la politique par la deception que les hommes politiques ont suscité en eux. Hubert H. HUMPHREY explique que de nouvelles lois ont été votées pour limiter la corruption notamment autour des élections. Mais les américains ne sont pas très intéressés par la politique (interviews de quelques américains). Pour Edouard M. KENNEDY, sénateur démocrate, Il faut pour relancer le pays des changements institutionnels au niveau du Congrès et du Sénat.Milicent FENWICK, Richard SCAMMON expliquent les différences entre Républicains et Démocrates essentiellement basée sur la place de l'Etat dans la gestion des affaires du pays et des problèmes sociaux. Pour Felix G. ROHATYN les Etats Unis continuent d'aller de l'avant, augmentent les possibilités économiques du pays et améliorent la vie de ses citoyens.

Émission

Bilan pour le futur

Production

producteur ou co-producteur

Télévision Française 1

Générique

réalisateur

Francis Warin

producteur

François Moreuil
Francis Warin
Jacques Olivier Chattard

participant

Nicolas Wahl
Edward Kennedy
Hubert Humphrey
Felix Rohatyn
Millicent Fenwick

AdBlock activé!