Déviation de Pontchartrain - Vidéo Ina.fr

Déviation de Pontchartrain

 

Déviation de Pontchartrain

La France défigurée

video 01 févr. 1975 2808 vues 09min 32s

Depuis Fevrier 74 à Pontchartrain une bataille locale est engagée pour la déviation de la nationale 12, qui relie Paris à la Bretagne, et traversée par de nombreux véhicules et poids lourds.Les deux solutions proposées, l'une passant au nord et l'autre au sud de la N12 apporteraient des nuisances à d'autres communes, traverseraient un bois, gâcheraient un château classé ou amputeraient des terres agricoles. Maître DUCHEMIN, maire de Neauphle, concerné par la déviation nord ne veut pas lacher le combat contre cette déviation. Pour Monsieur FANOSE, maire de Pontchartrain, concerné par la déviation sud, la commune de Jouars Pontchartrain est placée dans les plans d'urbanisme du canton de Chevreuse en site protégé et sa position est très ferme concernant le projet de déviation qui détruirait ce site remarquable. Monsieur PROVOST représentant l'association de défense qui refuse les projets de déviations nord et sud de la N12 et propose la réalisation de la B12. Monsieur PIRON représentant la direction de l'équipement des Yvelines devant une carte de la région pense que les projets de déviation seront valables une quinzaine d'années et à ce moment là on sera obligés de faire intervenir la réalisation d'infrastructures supplémentaires et la mise en service de l' autoroute B12 permettrait de dévier une partie du trafic. Février 1975 la situation se complique par le projet d'une ZAC avec lotissement de mille logements sur les terres agricoles du chateau.Le président du comité de défense monsieur BOUTARD renonce à la B12 car le trajet serait trop long, les poids lourds ne l'emprunteraient pas à cause du péage. Il faut donc choisir entre une solution nord ou une solution sud. la déviation nord est à éliminer complètement et la déviation sud ennuie certains propriétaires privés qui veulent garder leur propriété intacte.Le maire de Pontchartrain campe sur ses positions et veut la B12. A la direction de l'équipement on étudie d'autres solutions et de toutes façons les crédits manquent. Le projet de ZAC autour du chateau est abandonné pour le moment. L'administration essaye de trouver le moyen de sauver le parc du chateau sans consentir à une vaste opération d'urbanisation adns la plaine de Montfort. Le problème majeur est la restauration du château très abimé, qui risque de s'écrouler.

Émission

La France défigurée

Production

producteur ou co-producteur

Télévision Française 1

Générique

réalisateur

Pierre Leherle

producteur

Louis Beriot
Michel Péricard

journaliste

Louis Beriot

AdBlock activé!