Les échos du cinéma - numéro 25 - Vidéo Ina.fr

Les échos du cinéma - numéro 25

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
1,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

Les échos du cinéma - numéro 25

Les échos du cinéma

video 01 janv. 1961 562 vues 26min 26s

Ce numéro des "Echos du cinéma" est entièrement consacré à la Cinémathèque Française, dont le musée est situé rue de Courcelles à Paris en attendant son transfert en 1963 au Palais de Chaillot. Norman CHAMPOUX a rencontré André MELIES, fils de Georges MELIES, à qui la Cinémathèque rend hommage en présentant des affiches, photos et maquettes de ses films. Devant la reproduction de la tête de "L'homme des neiges", André MELIES évoque le souvenir et l'oeuvre de son père. C'est en compagnie de Lotte EISNER, archiviste, que se poursuit la visite de la Cinémathèque dans les salles où sont exposés affiches, dessins, et premières inventions des pionniers du cinéma : le zootrope et le chronophotographe de Marey ; des ombres chinoises et françaises ; un phénakistiscope de 1858 (sorte de lanterne magique à projection) ; un praxinoscope d'Emile Reynaud, le père du dessin animé ; une maquette et des photos des studios de Méliès.Henri LANGLOIS, directeur de la Cinémathèque, explique la naissance de cette institution dont il a eu l'idée avec quelques amis dont Georges FRANJU et Jean MITRY. Il fallait persuader les détenteurs de films de les leur confier gratuitement. Au départ il s'agissait de sauver des chefs-d'oeuvre puis, au fil du temps, leur politique fût de tout conserver, chaque film étant un document intéressant et l'art cinématographique la somme de toutes les expressions. Henri LANGLOIS évoque le coût financier du transfert des films sur pellicule non-flamme, le déménagement au Palais de Chaillot décidé par André Malraux. Il explique la politique de programmation de la Cinémathèque : tout montrer. Il s'interdit d'être un censeur et affirme ne pas en savoir plus qu'un critique de cinéma ou qu'un spectateur. Concernant "la crise du cinéma", Henri Langlois estime que nous sommes à la fin d'une période et à la veille de quelque chose de nouveau, avec des phénomènes très constructifs comme la Nouvelle Vague. Il conclut : "c'est la pagaille, mais la vie c'est la pagaille". Diffusion de plusieurs petits films muets tournés par Louis LUMIERE vers 1895, conservés à la Cinémathèque.

Émission

Les échos du cinéma

Production

producteur ou co-producteur

Les Actualités Françaises

Générique

réalisateur

Jean Guillon

participant

Henri Langlois
Lotte Eisner
André Melies

présentateur

Normand Champoux

AdBlock activé!