Mystères d'archives : 1967, De Gaulle au Québec - Vidéo Ina.fr

Mystères d'archives : 1967, De Gaulle au Québec

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

Mystères d'archives : 1967, De Gaulle au Québec

Mystères d'archives

video 17 nov. 2010 5935 vues 25min 58s

Ce documentaire à base d'archives est construit comme une enquête autour de la visite du général de Gaulle au Québec. Le 24 juillet 1967 au balcon de la mairie de Montréal, le général de Gaulle lance "Vive le Québec libre". Cette phrase déclencha une grave crise politique entre le Canada et la France, car il semblait démontrer le soutien du président français aux indépendantistes québécois dont le parti, le Rassemblement pour l'indépendance nationale (RIN), avait justement pour slogan " Vive le Québec libre ! ".Décryptage de ce scandale diplomatique illustré par des images d'archives couleurs et en noir et blanc datant du jour de l'arrivée du Général De Gaulle a L'Anse aux foulons accueilli par le gouverneur canadien Roland Michener et par le ministre québécois Daniel Johnson. Emblème de la confédération canadienne (feuille d'érable) qui fête cette année son centenaire. Son arrivée à l'hôtel de ville de Québec accueilli par le maire Jean Drapeau est marquée par les cris de la foule qui brandit les pancartes "France libre, Québec libre" en médaillon archives NB de la libération de Paris : le général de De Gaulle entouré de la foule devant l'Arc de Triomphe.Archives du 10 octobre 1964, visite d'Elizabeth II, reine d'Angleterre et souveraine du Canada, devant le parlement de Québec : arrestation de militants protestant contre l'arrivée de la reine Elizabeth II, centaine de policiers dans la rue, militants avec la pancarte représentant la fleur de Lys.Retour à Québec où la foule manifeste sa joie et extraits du discours de Gaulle (en noir et blanc) les remerciant de l'accueil et disant "mais on est chez soi ici, après tout", arrêt sur images et analyse de cette phrase. Poursuite de la visite de la générale avec le ministre Johnson vers Saint Anne de la Pérade. Vue aérienne du cortège présidentiel filmée par un 'équipe de cinéastes québécois qui a eu l'autorisation de filmer ces images. Le lendemain un cameraman a été même autorisé à monter dans la voiture et filmer Johnson et De Gaulle. Des arcs de triomphe en branches de sapin avec la fleur de Lys au milieu de l'arc on été installés sur le parcours du convoi présidentiel.Extrait d'un autre discours de De Gaulle (en couleur et en noir et blanc avec analyse de sa façon de parler et de ses gestes), bref plan d'archive en médaillon du général en 1958 portant des lunettes et lisant un discours. Trois rivières : extraits du discours du général De Gaulle avec phrase "...le Québec, le Canada français devient maître de lui même". Bain de foule pour le général.Archives couleur : Arrivée du convoi à Montréal pour l'ultime discours de la journée / archives en noir et blanc du 21 avril 1960 : visite du général de Gaulle (sans uniforme) à Montréal où il y avait moins de monde et l'accueil était moins chaleureuxRetour à la visite du 24 juillet : Johnson et De Gaulle dans la voiture présidentielle, séquences reprise par plusieurs caméra, foule avec pancarte du RIN et drapeaux du Québec, foule acclamant De Gaulle. Images sont filmées par le cameraman e de la télévision québécoise et transmises en direct partout au Canada : extrait du discours de De Gaulle au balcon de l'hôtel de ville avec la phrase "Vive le Québec libre" déclenchant la joie de la foule. Rediffusion et analyse de cette phrase. En anglais sans traduction : événement reporté le lendemain en Angleterre. 25 juillet : De Gaulle visite l'exposition universelle de Montréal mais la foule se déplace surtout pour le voir. Déclaration du premier ministre canadien Lester B. Pearson réagissant à la phrase de De Gaulle définissant "l'encouragement inacceptable vers ceux qui veulent détruire le Canada" . Le Général écourte sa visite, ne se rend pas à Ottawa et quitte le pays depuis l'aéroport de Montréal au lendemain de cette déclaration.

Émission

Mystères d'archives

Production

producteur ou co-producteur

Arte France, YLE Teema, Institut national de l'audiovisuel

Générique

réalisateur

Serge Viallet
Julien Gaurichon

AdBlock activé!