Grève générale en Outre mer : suspension des négociations par le LKP - Vidéo Ina.fr

Grève générale en Outre mer : suspension des négociations par le LKP

 

Grève générale en Outre mer : suspension des négociations par le LKP

19 20

19 20. Edition nationale

video 13 févr. 2009 476 vues 02min 09s

Reportage en Guadeloupe où les négociations sont de nouveau interrompues par le LKP qui refuse de revenir sur les accords trouvés ce week end et notamment sur la mesure concernant les augmentations de 200 euros des bas salaires en contre partie d'un allègement de charges pour le patronnat. Or le gouvernement refuse de financer tout allègement de charge. La colère s'étend à la Réunion. Pour faire face à cette crise sociale de grande ampleur, Nicolas SARKOZY a réclamé une meilleure répartition des richesses Outre mer et la mise en place d'un conseil inter-ministériel de l'Outre mer. Le commentaire sur des images factuelles alterne avec l'interview de Henry BERTHELOT, Liyannaj Kont Pwofitasyon, LKP et de Luc CHATEL, porte-parole du gouvernement. Hier soir, une heure après la reprise des négociations avec les médiateurs de la République, Jean Bessière et Serge Lopez, le LKP (Le collectif contre l'exploitation outrancière) a rompu les discussions car refuse de revenir sur le pré accord et sur la mesure qui bloque, 200 euros par mois d'augmentation pour les bas salaires en contre partie d'un allègement de charges pour le patronat. Henry BERTHELOT " On leur dit simplement qu'on ne veut pas recommencer la négociation. Il faut que l'Etat s'engage à respecter ce qu'il a dit et que monsieur Jego représente l'Etat. On ne peut pas penser qu'il s'est engagé de cette manière, 108 millions, sans pour cela avoir confirmation de son autorité. " Le gouvernement refuse de financer les allègements de charges pour les entreprises et renvoie dos à dos patronat et syndicats pour qu'ils trouvent un compromis sur les salaires. Le ministre de l'Outremer reste à Paris. Luc CHATEL " C'est aux partenaires sociaux de prendre leur responsabilité et de travailler, de reprendre les discutions, de reprendre les négociations pour permettre de trouver un accord sur ce sujet. Yves JEGO a indiqué qu'il souhaitait laisser travailler les partenaires sociaux pour leur permettre de trouver un accord. " La colère sociale s'étend à la Réunion et à la Guyane. Hier 10.000 personnes ont manifesté dans les rues de Fort de France contre la vie chère. Le président Français Nicolas SARKOZY a annoncé la création d'un conseil interministériel de l'Outremer.

Émission

19 20. Edition nationale

Production

producteur ou co-producteur

France 3, RFO Réseau France Outremer

Générique

journaliste

Elisabeth Bonnet

monteur

Serge Terrine

participant

Henry Berthelot
Luc Chatel

AdBlock activé!