[Nomination du directeur de France Télévisions] - Vidéo Ina.fr

[Nomination du directeur de France Télévisions]

 

[Nomination du directeur de France Télévisions]

19 20

19 20. Edition nationale

video 26 juin 2008 172 vues 02min 31s

Reportage consacré à la polémique née de l'annonce de Nicolas SARKOZY concernant la future nomination du président de France Télévisons par le président de la République.Commentaire sur images factuelles et d'archives, en alternance avec l'interview de Catherine TASCA, sénatrice PS des Yvelines, de Dominique WOLTON, directeur de recherche au CNRS, et de Nicolas SARKOZY.[Source : documentation France 3] Jean François Copé a rendu hier le rapport de sa commission sur la télévision publique sans publicité au président Nicolas Sarkozy. Celui-ci c'est octroyé le droit de nommer lui-même le président de France Télévision NICOLAS SARKOZY : " je suis partisan d'un système simple et démocratique : à savoir une nomination par l'exécutif, après avis conforme du CSA, sous réserve qu'une majorité qualifiée de parlementaires n'y fassent pas obstacle. " Il y a 20, alors secrétaire national du RPR, il critiquait les nominations politiques. NICOLAS SARKOZY, 15 septembre 1989 : " les deux directeurs généraux des chaînes antenne 2 et FR3 qui viennent d'être nommés sont deux anciens proches collaborateurs du président de la république socialiste et du premier ministre monsieur Pierre Mauroy. Force est de reconnaître aujourd'hui que le politique l'a emporté sur les choix professionnels. " Cette mise sous tutelle de France Télévision déclenche la polémique jusqu'au sein du gouvernement. Le secrétaire d'Etat aux affaires européennes JEAN PIERRE JOUYET " il y a un parfum 5ème république du début qu'il faudrait peut être mieux éviter. " A savoir le temps de l'ORTF des années 60, époque même où le pouvoir nomme le président de la télévision. A l'époque c'est le ministre de l'information Alain Peyrefitte qui s'invite pour présenter la nouvelle équipe du journal ! La gauche dénonce CATHERINE TASCA : " c'est vraiment une faute historique et les soi disant gardes fous comme le CSA dont on connait la position n'aura sans doute pas une très grande liberté d'expression sur ce sujet. Quant au soi disant gardes fous du parlement, il n'existe pas ! " DOMINIQUE WOLTON veut renforcer ces gardes fous : " je pense que ce serait pas mal de renforcer le pouvoir du CSA comme de renforcer le pouvoir du contrôle parlementaire. La télévision publique elle appartient à tout le monde, elle n'appartient pas seulement au pouvoir politique. "

Émission

19 20. Edition nationale

Production

producteur ou co-producteur

France 3

Générique

journaliste

Béatrice Gelot
Jennifer Alberts

journaliste reporter d'images

Salah Agrabi

monteur

Christine Beauvalet

participant

Jean Pierre Jouyet
Catherine Tasca
Dominique Wolton
Nicolas Sarkozy

AdBlock activé!