[La rentrée politique de Nicolas Sarkozy] - Vidéo Ina.fr

[La rentrée politique de Nicolas Sarkozy]

 

[La rentrée politique de Nicolas Sarkozy]

19 20

19 20 Edition nationale

video 20 août 2007 380 vues 02min 09s

Reportage consacré à la rentrée Nicolas SARKOZY marquée par une série de réunions ministérielles consacrées au pouvoir d'achat, au rejet du Conseil constitutionnel des déductions des intérêts d'emprunt et à la crise boursière.Commentaire sur images factuelles d'une réunion tenue à l'Elysée aujourd'hui puis des ministres descendant le perron de l'Elysée. Extrait de l'allocution du président au sujet de l'affaire du viol du petit Enis.Interview de Henri WEBER, député européen PS selon qui Nicolas SARKOZY est peu à peu rattrapé par la réalité. Conclusion sur images de Roselyne BACHELOT arrivant à l'Elysée : le président de la République avait promis au gouvernement une rentrée sur les chapeaux de roues, il n'a même pas attendu le Conseil des ministres mercredi pour faire sa rentrée politique, quant à la loi sur la condition pénitenciaire elle sera examinée au Parlement en novembre.[Source : documentation France 3] Des réunions ministérielles ont été consacrées au pouvoir d'achat, à la croissance, au rejet par le Conseil Constitutionnel des déductions des intérêts d'emprunt, à l'immigration et au regroupement familial. Les ministres n'ont pas fait de commentaire. Suite à l'agression d'Enis, 5 ans, une réunion a été organisée sur les mesures de sûreté contre les criminels dangereux. Nicolas Sarkozy a tenu à réagir en père de famille: "Moi vous savez, je dois tirer les conséquences de ce qu'il s'est passé et je dois le faire comme si c'était arrivé à quelqu'un de ma famille. Et je demande à chacun d'y réfléchir. C'est pas une question de gauche ou de droite. C'est une question de bon sens". Pour le socialiste Henri Weber, la communication du gouvernement sur cette affaire est une façon d'éviter les questions de fond: "Pendant qu'on parle de ça, on parle pas d'autre chose qui intéresse les français au plus haut titre. En particulier la rentrée économique et sociale et ce qu'on nous a raonté sur la croissance pendant la campagne électorale s'avère être du pipo. Aujourd'hui le style de Nicolas Sarkozy plait. Il reste extrêmement populaire , mais peu à peu, il est rattrapé par la réalité". La loi sur la condition pénitenciaire sera examinée au parlement en novembre.

Émission

19 20 Edition nationale

Production

producteur ou co-producteur

France 3

Générique

journaliste

Béatrice Gelot

journaliste reporter d'images

Guillaume Barbier

monteur

Christian Tosoni

participant

Nicolas Sarkozy
Henri Weber

AdBlock activé!