[Ossetie : dénouement tragique de la prise d'otage de l'école de Beslan] - Vidéo Ina.fr

[Ossetie : dénouement tragique de la prise d'otage de l'école de Beslan]

 

[Ossetie : dénouement tragique de la prise d'otage de l'école de Beslan]

19 20

19 20 Edition nationale

video 04 sept. 2004 4910 vues 03min 02s

Reportage sur le dénouement tragique de la prise d'otage dans une école d'Ossétie du Nord. Suite à une explosion, l'armée russe a donné l'assaut. Bilan officiel : au moins 323 morts, dont 156 enfants, et 700 blessés. Le président russe Vladimir POUTINE s'est rendu sur place et a fait son mea culpa face aux critiques sur la gestion de la crise. Il a annoncé deux journées de deuil. Commentaire sur images de la ville de Beslan, des familles des victimes en larmes, tentant de lire des listes de noms de blessés, sur alignement de photos d'enfants blessés, sur images des lieux de la prise d'otages, sur images d'enfants emmenés sur des civières, de la visite de V POUTINE, en alternance avec le témoignage d'enfants, l'extrait du discours de V POUTINE, sur images de la colère des familles.[Source : documentation France 3] La prise d'otages dans une école s'est terminée dans l'horreur en Ossétie du nord. Le dernier bilan officiel fait état d'au moins 323 morts, dont 156 enfants et 700 blessés. L'assaut des forces russes à la suite d'une explosion est improvisé. La chute du toit du gymnase a fait beaucoup de victimes. Beaucoup de victimes ont été tuées par balle dans le dos alors qu'elles tentaient de fuir. Le président russe s'est rendu sur les lieux du drame ce matin. Confronté aux critiques sur la gestion de la crise, Vladimir Poutine a reconnu cet après-midi que la Russie avait fait preuve de faiblesses et qu'elle reverrait sa stratégie contre le terrorisme. Il a également annoncé deux journées de deuil national lundi et mardi. VLADIMIR POUTINE : "nous n'étions pas prêts au changement qui a eu lieu depuis la désintégration de l'Union Soviétique. Nous avons cessé de preter suffisamment d'attention aux questions de défense et de sécurité. Nous avons autorisé la corruption à atteindre les systèmes des forces de l'ordre et de la justice." Les services russes accusent le dirigeant indépendantiste Chamil Bassaiev d'être l'instigateur de la prise d'otage. Et à Moscou une partie de la presse pointe la faillite de la politique russe en Tchétchénie"

Émission

19 20 Edition nationale

Production

producteur ou co-producteur

France 3

Générique

journaliste

Gwenaelle Lenoir

monteur

Thierry Nouel

participant

Vladimir Poutine

AdBlock activé!