Le fantôme d'Henri Langlois : le secret perdu - Vidéo Ina.fr

Le fantôme d'Henri Langlois : le secret perdu

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Téléchargez le programme sur votre ordinateur
graver
Créez votre DVD à la carte (5€ de frais de gravure par DVD gravé)

Le fantôme d'Henri Langlois : le secret perdu

video 21 mai 2004 1509 vues 52min 39s

Portrait d'Henri LANGLOIS, fondateur de la Cinémathèque française et créateur du Musée du cinéma. Ce documentaire retrace l'épopée d'un homme et de l'institution qu'il a créée. A travers de très nombreuses interviews originales, de multiples archives inédites avec Henri LANGLOIS, des extraits de classiques du cinéma, et de nombreux documents photographiques, ce documentaire rend compte de la passion d'Henri LANGLOIS pour le septième art. De 1936 à 1976, sa volonté farouche de défendre un patrimoine fragile sera récompensée par la gratitude de plusieurs générations de cinéastes mais lui vaudra également la traversée de nombreuses péripéties financières et politiques.L'année 1936 marque la genèse de la Cinémathèque. Henri LANGLOIS collecte et stocke un maximum des films, quel que soit leur notoriété, et jette les fondations de son entreprise. Les films collectés sont conservés mais aussi projetés afin de faire connaître aux jeunes générations l'héritage cinématographique du passé. Jean Michel ARNOLD, CNRS Image/Média, explique l'originalité de la démarche d'Henri LANGLOIS. Plusieurs documents d'archive retracent les circonstances épiques des films durant la Seconde Guerre Mondiale. - La Cinémathèque Française s'installe rue de Messine en 1948. Les réalisateurs de la nouvelle vague se sont nourris des projections organisées dans ce lieu. Robert HOSSEIN, Romain GOUPIL, Jean DOUCHET, Jean ROUCH et Claude CHABROL témoignent. Ils soulignent l'importance de ces soirées pour les cinéastes et pour l'émergence d'une nouvelle forme de cinéma.- Outre la collecte de films, la Cinémathèque rassemble dès son origine des objets en relation avec la production cinématographique. Mary MEERSON, compagne d'Henri LANGLOIS, a énormément contribué à l'enrichissement des collections de part sa personnalité et sa connaissance des milieux artistiques.- En 1959, le fort du Bois d'Arcy devient le lieu de stockage historique des collections de la Cinémathèque. Des documents d'archive illustrent l'état d'abandon de ce lieu avant son aménagement. Les films affluent pour enrichir chaque jour les collections perçus par beaucoup comme des amoncellements chaotiques.- En 1963, la Cinémathèque Française s'installe au Palais de Chaillot. Visite des locaux.- Les circonstances de "l'affaire Langlois" sont décrites, notamment au travers des interviews de Claude CHABROL, de Daniel COHN BENDIT et de Pierre MOINOT, ancien conseiller de Malraux. Ces derniers reviennent sur la tentative d'éviction d'Henri LANGLOIS et établissent une comparaison avec les mouvements sociaux de mai 68.- En 1972 est inauguré le Musée du Cinéma place du Trocadéro, au palais Chaillot. Ce site a été conçu intégralement conçu par l'esprit d'Henri LANGLOIS. De nombreuses archives montrent l'organisation de ce lieu aujourd'hui disparu. Description des différentes étapes de la conception de ce musée et de son état final. - Henri LANGLOIS décède en 1976. Les répercutions immédiates de sa mort sur une génération de cinéastes sont évoqués à travers plusieurs témoignages.- Le documentaire prend fin avec le déclin de la cinémathèque à la mort de son fondateur et l'incendie du palais de Chaillot en 1997.version française : MGCPD0074590--AL.1version française sous-titrée en anglais : MGCPD0019469--AP.1

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!