L'avenir des emplois-jeunes avec la fin des aides de l'Etat - Vidéo Ina.fr

L'avenir des emplois-jeunes avec la fin des aides de l'Etat

 

L'avenir des emplois-jeunes avec la fin des aides de l'Etat

12 14

12 14 Edition nationale

video 30 juil. 2002 67 vues 02min 40s

[Source : documentation France 3] Le ministre des Affaires sociales François Fillon a promis la création de 300.000 "contrats -jeunes " en entreprises privées, pour les moins de 22 ans sans qualification, contre des éxonérations de charges sociales pendant deux ans ppour l'entreprise Les contrats jeunes vont remplacer les emplois-jeunes créés par le précédent gouvernement. Ces emplois-jeunes iront à terme mais sans garantie pour l'avenir. Les associations emploient près de 80.000 jeunes. Elles ont bien souvent du mal a trouver des subventions. Avec la fin des aides de l'Etat beaucoup vont être en difficulté. Même si elles ne sont pas toujours rentables elles ont fait la preuve de leur utilité. Le poste de Muriel Thibault, à l"Association service 18" est financé à 80% par l'Etat. Avec la fin des emplois-jeunes, elle ne sait pas ce qu'elle va devenir. L'association la Bergerette cherche à auto-financer les poste qu'elle crée. Olivia Garnier travaille dans cette association depuis 4 ans, elle est aussi emploi-jeune, et pour garder son poste il faudra que les membres de cette association fassent des sacrifices salariaux.[Source : documentation France 3] Le ministre des Affaires sociales François Fillon a promis la création de 300.000 "contrats -jeunes " en entreprises privées, pour les moins de 22 ans sans qualification, contre des éxonérations de charges sociales pendant deux ans ppour l'entreprise Les contrats jeunes vont remplacer les emplois-jeunes créés par le précédent gouvernement. Ces emplois-jeunes iront à terme mais sans garantie pour l'avenir. Les associations emploient près de 80.000 jeunes. Elles ont bien souvent du mal a trouver des subventions. Avec la fin des aides de l'Etat beaucoup vont être en difficulté. Même si elles ne sont pas toujours rentables elles ont fait la preuve de leur utilité. Le poste de Muriel Thibault, à l"Association service 18" est financé à 80% par l'Etat. Avec la fin des emplois-jeunes, elle ne sait pas ce qu'elle va devenir. L'association la Bergerette cherche à auto-financer les poste qu'elle crée. Olivia Garnier travaille dans cette association depuis 4 ans, elle est aussi emploi-jeune, et pour garder son poste il faudra que les membres de cette association fassent des sacrifices salariaux.

Émission

12 14 Edition nationale

Production

producteur ou co-producteur

France 3

Générique

journaliste

Karine Azzopardi

journaliste reporter d'images

Xavier Deperthes

monteur

Anne Marie Di Ruggiero

participant

Bernard Fievre
Muriel Thibault
Olivia Garnier
Etienne Lemaire

AdBlock activé!