[Tracé TGV et environnement] - Vidéo Ina.fr

[Tracé TGV et environnement]

Publicité

[Tracé TGV et environnement]

19 20

19 20 Edition nationale

video 07 juin 2001 1028 vues 02min 12s

Enquête à base d'interview et d'images d'illustration. Deux commissions d'enquête y sont opposées, mais le TGV passera quand même près de la centrale nucléaire de Tricastin. Ce débat fut l'un des plus sensible en matière de sécurité. Mais la SNCF obtiendra le feu vert en échange de quelques aménagements : la ligne sera déplacée de quelques mètres par exemple. La SNCF reconnait néanmoins qu'il y a un risque, si un nuage toxique s'échappe d'un des réacteurs.Interview de Mariette Cuvelier, Coordination TGVInterview de Josy Macis - VerneguesInterview de Patrick Apparicio, Maire de Vernegues[Source : documentation France 3] Deux commissions d'enquête y sont opposées, mais le TGV passera quand même près de la centrale nucléaire de Tricastin. Ce débat fut l'un des plus sensible en matière de sécurité. Mais la SNCF obtiendra le feu vert en échange de quelques aménagements : la ligne sera déplacée de quelques mètres par exemple. La SNCF reconnait néanmoins qu'il y a un risque, si un nuage toxique s'échappe d'un des réacteurs. Pour la SNCF, le risque est officiellement très limité, malgré la présence d'un passage près de fûts hautement toxiques. Un tracé plus à l'Est aurait pourtant permis d'éviter la centrale, mais il traversait les vignobles de plusieurs amis de François Mitterrand, lequel décidera finalement de renvoyer la ligne vers Tricastin. Autre polémique liée au tracé, la nouvelle ligne est construite en zone inondable, sur plus de 130 km. La ligne, à un endroit, est même coincée en le Rhône et son canal, une abbération pour les associations. Une commission d'enquête s'est prononcée contre le passage du TGV dans ce secteur, la SNCF elle même reconnait l'erreur de ce tracé en vallée du Rhône. Le tunnel de Marseille est une autre source de polémique : sur 7200m, il n'y a aucun système de désenfumage. Il y a deux ans, la préfecture des Bouches du Rhône a fait une simulation d'accident : les rames seront finalement équipées de système anti incendie, et la SNCF assure aujourd'hui que tout est réglé. Dans la Drôme, un autre accident aurait put aussi se produire : il y a deux mois, la SNCF décide d'entailler une colline, qui menacait de s'effondrer sur les voies. Le glissement de terrain était apparemment imprévisible, mais l'opération fait désordre à quelques semaines de l'inauguration. L'association de Mariette Cuvelier a révélé l'affaire, mais avait aussi alerté dès 1990 les pouvoirs publics sur la zone instable. En matière de sécurité, la SNCF n'a pas toujours brillé par sa transparence. Mais elle a dû faire accepter un tracé qu'elle n'avait pas choisit, un tracé politique qui lui a souvent compliqué la tâche.

Émission

19 20 Edition nationale

Production

producteur ou co-producteur

France 3

Générique

journaliste

Sylvain Lequesne
Hervé Godechot

journaliste reporter d'images

Olivier Tieth

participant

Mariette Cuvelier
Patrick Apparicio

AdBlock activé!