Moines de Tibhirine : enquête sur les conditions de leur disparition - Vidéo Ina.fr

Moines de Tibhirine : enquête sur les conditions de leur disparition

 

Moines de Tibhirine : enquête sur les conditions de leur disparition

19 20

19 20 Edition nationale

video 21 mai 2001 2771 vues 03min 35s

Reportage. Il y a 5 ans, la France apprenait que sept moines de Tibhirine avaient été enlevés et assassinés dans la région de Médéa. C'est une lutte d'influence entre deux groupes islamiques armés qui aurait provoqué le drame.En alternance, commentaire sur images d'archives, interviews de l'Emir Ali BENHADJAR, Ligue islamique Dapua et Djihad, de René GUITTON, historien et auteur du livre "Si nous nous taisons... : le martyre des moines de Tibhirine", et du Cheik Abdelkader[Source : documentation France 3] Il y a 5 ans jours pour jour, la France apprenait le martyre des 7 moines de Tibhirine, enlevés et assassinés dans la région de Médéa. 5 ans après, la lumière se fait peu à peu sur les conditions de leurs disparitions. En fait, c'est une lutte d'influence entre 2 différents groupes islamiques armés qui aurait provoqué le drame. Notre envoyée spéciale, Faouzia Fékiri, a rencontré le chef de l'un de ces deux groupes, l'hiver dernier, à quelques kilomètres du monastère désormais désert. Sonore Emir Ali Benhadjar : "Zitouni et son groupe ont attaqué tout ce qui bougeait. Y compris les moines trappistes. Pourtant nos premiers chefs avaient conclus, il y a bien longtemps, un pacte de confiance avec ces religieux. On appelle cela le Aman (???)" Sonore René Guitton : "Zitouni essayait d'organiser son pouvoir de façon hégémonique et à défier et à ordonner à Benhadjar d'enlever les moines. Sauf que Benhadjar ne voulait pas. A ce moment là, c'est devenu un enjeu de pouvoir entre ces deux groupes et lorsque Benhadjar a refusé de les enlever, et bien Zitouni l'a fait executer par ses propres hommes. Cet enlèvement." Sonore Cheik Abdelkader : "Ces munitions avec le fusil mitrailleur ont été récupéré au cours d'une embuscade que nous avons dressé à Djamel Zitouni le 16 juillet 1996. On l'a tué avec deux de ses lieutenants. Ceci est donc le butin ramené par les combattants. On menait cette embuscade contre le GIA. Et dieu nous a aidé à abbattre Djamel Zitouni, la tête du GIA. Nous en sommes enfin débarassé."

Émission

19 20 Edition nationale

Production

producteur ou co-producteur

France 3

Générique

journaliste

Jean François Gringoire

participant

René Guitton

AdBlock activé!