1945 : la fin des camps - Audio Ina.fr

1945 : la fin des camps

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Télécharger le programme sur votre ordinateur

1945 : la fin des camps

L'histoire en direct

audio 04 avril 1988 291 vues 59min 01s

Documentaire constitué d'un montage de témoignages et d'archives sonores, consacré à l'enfer des camps de concentration, et au mois de mai 1945 : les circonstances du retour des 200.000 français qui y survécurent avec les témoignages de Claude BOURDET, arrêté en 1944 par la Gestapo et déporté à Oranienburg et Buchenwald, Guy DUCOLONE, déporté à Buchenwald, Henri Fresnay, ancien ministre des prisonniers déportés et réfugiés, Germaine TILLION, déportée à Ravensbrück de 1942 à 1945, Simone VEIL, déportée à Auschwitz et à Bergen-Belsen et Pierre DAIX, déporté à Mauthausen. A la fin de l'année 1944 : à l'exception de quelques poches allemandes, la France est presque entièrement libérée mais il reste encore deux millions de français en Allemagne dont 200.000 déportés politiques ou raciaux dont le rapatriement ne peut intervenir qu'après la défaite et l'occupation du REICH. Dès 1943 Henri Fresnay s'était vu confier la mission d'assurer leur retour. A la tête d'un ministère des prisonniers déportés et réfugiés il ne sait encore presque rien du sort et du nombre des déportés dont il a la charge ni même du lieu où ils se trouvent. Il faut attendre le printemps 1945 pour que les troupes alliées qui progressent en Allemagne découvrent avec horreur l'univers concentrationnaire ; mais alors que l'état de santé et la déchéance morale des déportés exigent un rapatriement rapide, ils doivent encore subir de longues semaines de quarantaine avant le choc du retour dans un pays que certains ne reconnaissent plus et où ils ont du mal à se réinsérer. - A 3'45, Henri Fresnay, ancien Ministre des prisonniers déportés et réfugiés : rappelle l'importance humaine, sociale et politique de la charge que lui a confié De GAULLE en novembre 1943 et l'ignorance générale du sort des déportés ainsi que leur nombre réel. Il raconte comment s'est déroulé la négociation avec les Allemands à la fin de la guerre pour localiser les camps de concentration et les déportés et obtenir l'autorisation d'acheminer vers eux le matériel médical et l'alimentation. (Au total 3'40) - A 6'20, Claude BOURDET, ancien déporté à Oranienburg : témoigne des conditions de transport, pénibles et inhumaines, dans les convois à destination des camps qu'il a vécu lors de son transfert en Allemagne, en juin 1944 et de l'accueil et de la situation de plus en plus difficile dans les camps à cette date. Il parle du pouvoir exercé à l'intérieur des camps soit par des concentrationnaires de droit commun soit par des prisonniers politiques, décidé par les SS eux-mêmes. Il raconte comment il a échappé au typhus au moment de la débâcle Allemande. (Au total 7'40) - A 11'30, Germaine TILLION, ancienne déportée à Ravensbrück : évoque son arrivée au camp en octobre 1943 et les blocs de quarantaine destinés à détecter les épidémies. Sa description des camps se résume en quelques mots - l'odeur et la perception de la mort. Elle raconte comment elle a passé son énergie à se cacher pour tenter de voir sa mère, arrivée au camp en janvier 1944 (Elle éprouve beaucoup de difficultés à l'évocation de cette partie de sa vie notamment sur les conditions de la mort de sa mère) et comment était effectué le "tri" et l'enlèvement des femmes destinées au gazage. (Au total 7'05) - A 12'50, Guy DUCOLONE, ancien déporté à Buchenwald : se souvient de son arrivée au camp, des brutalités des SS envers les détenus - "système perfectionné de la mise en cause de la dignité humaine" - et de ses premiers actes de résistance grâce à la solidarité des nombreux communistes au sein du camp. (Au total 3'55) - A 14'20, Pierre DAIX, ancien déporté à Mathausen : évoque son rôle d'aide secrétaire au sein du camp, utile pour détecter les futurs résistants qu'il fallait aider. Il raconte comment des pompiers de ville se sont retrouvés à Mathausen ainsi que les dernières atrocités du IIIème REICH. (Au total 2'50) - A 22'10, 46'10, 49'07, 52'51, 55'24 : Simone VEIL, ancienne déportée à Auschwitz et à Bergen- Belsen : raconte son arrestation le 30 mars 1944, son transfert vers l'Allemagne, son internement dans le camp, la débâcle de l'armée Allemande et la fin du camp. (Au total 9'30) - Observations concernant les illustrations sonores : Description des Archives Phono. : - A 0'45, Reportage à Dachau. Description détaillée du camp. (Au total 1'40) - A 4'30, Discours de H. Fresnay après sa nomination au Ministère des prisonniers déportés et réfugiés. (Au total 0'50) - A 9'55, Nouvelle du débarquement sur Radio-Londres. (Au total 0'35) - A 18'40, Discours antisémite. (Au total 1'35) - A 44'45, Annonce du débarquement. (Au total 1'15) Lectures : - A 7'55, en illustration lecture du poème "Le voyage" de Michel Jacques. (Au total 2'00) - A 17'30, Extrait de lecture du texte de loi sur le statut des juifs en France. (Au total 1'00) - A 19'35, extrait du texte antisémite de Lucien REBATET, tiré du journal "Je suis partout" du 6 juin 1942. (Au total 0'40) - A 21'35, extrait de lecture du texte de loi sur le statut des juifs en France du 11 décembre 1942 de Pierre Laval. (Au total 0'25) - A 27'00, extrait de lecture du Jo URNAL du médecin Haupstrümführer SS KREMER à Auschwitz. (Au total 1'40) - A 27'40, lecture du poème de André MIGDAL "Les blés d'Auschwitz" lu par Robert HIRSCH. (Au total 1'50) - A 57'00, lecture du "Dernier poème" de Robert DESNOS. (Au total 0'40) Les poèmes et extraits de texts sont lus par Michel BEAUNE.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies