Aller au contenu principal
Presse filmée et cinéma

Presse filmée et cinéma

De 1940 à 1969, la presse filmée était l’unique source d’images destinée au grand public. Diffusée dans les cinémas, elle informait les spectateurs de l'actualité de la guerre ou des informations du moment. Ce fonds est complété à l'INA par quelques films de cinéma et des actualités remontant à 1905.

Publié le 11.12.2020

Presse filmée et cinéma

De 1940 à 1969, la presse filmée était l’unique source d’images destinée au grand public. Diffusée dans les cinémas, elle informait les spectateurs de l'actualité de la guerre ou des informations du moment. Ce fonds est complété à l'INA par quelques films de cinéma et des actualités remontant à 1905.

 

Les actualités filmées

Le fonds dit de presse filmée est riche de plus de 30 000 documents d'actualité diffusés en programmes hebdomadaires dans les cinémas  entre 1940 et 1969. Il se découpe en quatre périodes : Les Actualités Mondiales (1940-1942), France Actualités (1942-1944), France Libre Actualités (1944), Les Actualités Françaises (1945-1969). Il constitue partie de la mémoire audiovisuelle du XXème siècle avant que se généralise l'usage de la télévision.

  • Les Actualités Mondiales (1940-1942)

Contrôlé par l’occupant allemand, ce fonds est en majeure partie une version française du journal de l’UFA Deutsche-Wochenschau.

  • France Actualités (1942-1944)

France Actualités prend le relai des Actualités Mondiales et propose des sujets plus diversifiés en complément de l’actualité de la guerre (toujours présentée du point de vue de l’Allemagne et du gouvernement de Vichy). 

  • France Libre Actualités (1944)

À partir de l’été 1944, France Libre Actualités propose une édition nationale hebdomadaire dont le premier numéro, le Journal de la résistance, est consacré aux combats de la Libération de Paris.

  • Les Actualités Françaises (1945-1969)

Dès janvier 1945 et jusqu’en 1969, les Actualités Françaises continuent à proposer un résumé hebdomadaire des informations du moment dans les salles de cinéma en France et en Afrique du Nord, à une époque où la télévision n’est pas encore devenue un média de masse.

La libération de Paris
Août 1944 : la Libération de Paris en images, depuis l'arrivée des armées françaises, britanniques et américaines aux portes de la capitale à la fusillade de l'Hôtel de ville (document muet).

Autres fonds : le point de vue de la France libre

Pour compléter ces fonds historiques, acquis par l’ORTF en 1969, l’INA dispose également des archives de l’Office français d’information cinématographique, créée en 1943 par le Comité français de libération nationale. Ce fonds donne le point de vue de la France Libre. Il est constitué de quelques 160 reportages du magazine Ici la France, consacrés aux Forces Françaises Libres (FFL), auxquels s’ajoutent des tournages réalisés par les Alliés à Londres, en Afrique, au Moyen-Orient et en Corse entre 1940 et 1944.

Également dans le sillage de la Résistance, la Coopérative générale du cinéma français (CGCF) a été créée en 1944 par un collectif de cinéastes résistants, dont René Clément, Louis Dacquin, Jean-Paul Le Chanois, Roger Verdier et Édouard Molinaro. L’Ina est propriétaire de 18 films (documentaires ou fictions), issus de la CGCF, dont l’activité s’étendit de 1944 à 1963. Le plus illustre d’entre eux, La Bataille du rail, de René Clément a été primé au premier festival de Cannes de l’après-guerre, en 1946.

Course de triporteurs
Cette archive de 1928 est issue du Fonds Leclerc. Elle montre une course de triporteurs dans les rues de Paris.

Des images remontant à 1905

En plus de ces fonds marqués par l’histoire de la Deuxième guerre mondiale, l’INA conserve de nombreux films de provenances diverses dont les plus anciens remontent à 1905. Le fonds Leclerc (1914-1934) a été acquis par les Actualités Françaises en 1964. Il rassemble 114 sujets muets d’une durée moyenne d’une minute trente. Ils ont été tournés par un opérateur indépendant, Joseph Leclerc, entre 1914 et 1934.

Également dû à un opérateur de prises de vue (M. Ambiehl), le fonds "AMB" est composé de 405 sujets d’actualités majoritairement muets, filmés entre 1905 et 1939. L’INA détient aussi des documents filmés au Proche-Orient dans les années 1920, en Afrique du Nord en 1945 et au cours des années 1950 ou encore des magazines cinématographiques industriels datant des années 1960.