Aller au contenu principal
2013 : les séquoias de Yosemite, des géants de la nature dotés d'une certaine résistance aux incendies

2013 : les séquoias de Yosemite, des géants de la nature dotés d'une certaine résistance aux incendies

Les environs du parc Yosemite, l'un des plus célèbres espaces naturels américains, situé à l'est de la Californie, sont en proie aux flammes. Depuis le 22 juillet, 7000 hectares ont déjà brûlé, et le feu est loin d'être maîtrisé, si bien que l'on craint toujours pour les milliers de séquoias géants qui font la réputation du lieu. En 2013, un reportage de Maryse Burgot lors d'un précédent incendie aux abords du parc montrait à quel point ces arbres parfois millénaires étaient équipés pour faire face à un certain nombre d'incendies, à condition que ces derniers ne soient ni trop violents ni trop répétitifs.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 25.07.2022 - Mis à jour le 29.07.2022
 

L’incendie baptisé « Oak Fire » ravage, depuis vendredi 22 juillet, les environs du parc national de Yosemite, en Californie. Plus de 7 000 hectares de la région de ce célèbre parc abritant, notamment, des séquoias géants, sont partis en fumée. L’incendie, favorisé par une intense sécheresse, a entraîné l’évacuation de plus de 3000 personnes. Selon les autorités californiennes, l’incendie n’était toujours pas maîtrisé.

La Californie connaît une importante sécheresse depuis plusieurs années, qui favorise le déclenchement d’incendies de grande envergure, à une fréquence qui semble s’accélérer. Ainsi, 2020 et 2018 ont-elles été des saisons particulièrement tragiques quant à l’importance des surfaces brûlées par les incendies, mais également quant au nombre de victimes. Les forêts de Californie sont en plus réputées pour abriter les séquoias géants, une espèce endémique de la Sierra Nevada. Lorsqu’un incendie touche, ou même s’approche, d’un des parcs nationaux que compte la région, c’est l’inquiétude pour ces arbres, souvent pluri-centenaires, parfois millénaires.

Le 5 septembre 2013, France 2 diffusait au journal télévisé un reportage sur les séquoias du parc de Yosemite, alors qu’un incendie ravageait les environs depuis près de 3 semaines. Lors des visites, l’inquiétude était palpable chez les touristes venus admirer ces « mammouths de la nature », selon les termes de Maryse Burgot, l’auteure du reportage. « Trésor national, ces arbres […] emblématiques, les séquoias géants » peuvent mesurer jusqu’à 30 mètres de circonférence pour certains troncs. Ils sont les plus volumineux au monde » éclaire la journaliste.

Ces arbres sont aussi assez bien dotés par la nature pour résister aux incendies, comme l’explique Dean Shenk, un garde forestier : « L’écorce est assez molle. Mais elle brûle beaucoup moins facilement que celle des autres arbres. En plus, la sève du séquoia est à base d’eau, et non d’huile, ce qui la rend beaucoup moins inflammable que le reste de la forêt. »

Maryse Burgot montre un arbre vieux de 2000 ans, dont une « grande partie du tronc a entièrement brûlé ». « Durant son existence, il a dû faire face à des dizaines de feux. […] Pourtant, il est toujours vivant. Le feu est même essentiel à la reproduction de ces seigneurs de la forêt, poursuit Maryse Burgot. Les rangers américains provoquent d’ailleurs régulièrement des incendies. Il s’agit de brûler les broussailles et de faire de la place pour les séquoias. »

Les feux font certes partie du cycle naturel de la nature – il en faut 5 par siècle pour l’équilibre d’une forêt, d’après le reportage – mais le danger réside, pour les séquoias comme pour l’ensemble des forêts, dans la multiplication de ces incendies, qui sont en plus extrêmement puissants.

Selon Futura Planète, les incendies de ces dernières années ont ainsi été dommageables à quelques milliers de séquoias : « La Californie compte environ 75.000 séquoias géants, et selon les autorités sur place, les incendies et la foudre ont déjà décimé 1/5 d'entre eux ces deux dernières années. Les feux de l'année dernière [2021], au même endroit, ont fait périr 3.600 séquoias géants en Californie, soit 3 à 5 % de la population mondiale de cette espèce. Depuis le début de l'année 2022, quasiment 2 millions d'hectares sont déjà partis en fumée aux États-Unis. »

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.