Aller au contenu principal
Enfants hyper connectés, une vieille inquiétude

Enfants hyper connectés, une vieille inquiétude

retour vers l'info - 25.10.2017 - 02:47 - vidéo

[Autres génériques et descripteurs] : BASSE Paul (Redacteur)Mal contemporain ou révolution sociétale, depuis leur arrivée dans les postes de télé, les jeux vidéos divisent. Un débat toujours d'actualité à l'heure des robots et autres jouets connectés qui fascinent les enfants et qui sont les vedettes du prochain salon parisien Kidexpo.Dès la fin des années 70, les familles françaises découvrent les jeux directement intégrés à la télévision. Le début de la famille connectée !L'épidémie des jeux sur écran ne tardera pas à se répandre en France. Premiers accros, les enfants. Dès leur plus jeune âge, la connexion est immédiate.Très vite, cet hyper engouement des enfants pour les jeux vidéos inquiètent parents et spécialistes qui craignent l'addiction. Une question revient alors...Réponse immédiate et catégorique de l'ex PDG d'Atari France, entreprise pionnière dans l'industrie du jeu vidéo."Les jeux que nous avons aujourd'hui sont des jeux qui permettent la communication entre les enfants, car les enfants rejouent ensemble devant un téléviseur qui jusqu'à maintenant était un objet passif. Ils peuvent jouer soit tout seul, mais ils peuvent jouer à 2,3 ou 4 enfants...Les jeux vidéo-vecteur de lien social ? Une notion qui laissait ce pédiatre un peu perplexe. Il accusait même les parents.Dr Aldo Naouri - pédiatre : "C'est plus facile pour eux d'offrir une console comme ça qui fait que l'enfant reste dans son coin, ne pose plus aucune question et en définitive on est dans le retrait de l'individu vis-à-vis de l'humain. C'est un enfermement dans la solitude et dans l'individualisme" .Si certains adultes s'inquiétaient de l'avenir de leurs enfants, d'autres au contraire voyaient ces jeux d'un bon oeil, au point même d'être un peu envieux."Je serais petite fille maintenant je pense que je serais passionnée. Ce qui m'intéressais c'est que mes parents aient beaucoup d'argent et me paye les choses qu'on branche sur la grosse TV. Je crois que j'y serais longtemps, je ne ferais pas beaucoup de devoirs de vacances"

Producteur / co-producteur Institut national de l'audiovisuel
Générique Rédacteur en chef : Ludivine Lopez

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.