Aller au contenu principal
Patrice Van Eersel pour son livre La source noire

Patrice Van Eersel pour son livre La source noire

Best seller - 16.06.1986 - 22:05 - vidéo

Maette Chantrel et Christian Rolland reçoivent Patrice VAN EERSEL pour son livre "La Source noire. Révélations aux portes de la mort", paru aux éditions Grasset. Patrice van Eersel est journaliste à "Actuel". Il a l'ambition d'exercer son métier avec un regard neuf, non idéologique, et si possible littéraire, évoque sa rencontre au Nigéria avec Fela Kuti. Dans "La Source noire" il a voulu communiquer une grande sérénité, une grande joie qu'un certain nombre de rescapés de la mort, ou médecins, ou savants d'origines très cosmopolites, travaillant sur un domaine dont il n'aurait pas soupçonné l'existence, lui ont rapporté. Il a mené une enquête de cinq ans aux Etats Unis sur les visions au bord de la mort - qui donnent amour et omniscience - causées, croyait-il, par une over-dose chimique produite par le cerveau. Il a rencontré le docteur en psychiatrie Raymond Moody, auteur du livre "La Vie après la vie", et de nombreux scientifiques spécialistes de la mort. Son scepticisme a été ébranlé par le constat de la sérénité de ces témoins face à la mort (il a compris que ce qui est morbide c'est d'avoir peur de la mort et de la refuser) et sa rencontre avec Michael Sabom, le cardiologue d'Altanta. Cette redécouverte par les Occidentaux de l'accompagnement des mourants, de la nécessité d'étudier les états de conscience juste "au bord du gouffre" a commencé dans l'immédiate après guerre quand des femmes infirmières, aides-soignantes, secouristes, médecins, en particulier Elisabeth Kubler-Ross, découvrent que l'individu moderne devient débile entre autres parce qu'il a une peur panique de la mort (regarder la mort en face c'est ce qui fonde l'homme), et parce qu'il a coupé avec les religions qui elles, contenaient ce secret là. La source noire est pour lui cette source d'inspiration qui a nourri la plupart des civilisations, qui est le dialogue avec les mourants et avec les rescapés de la mort, et qui demande que l'on découvre la mort non pas de l'extérieur, c'est à dire le cadavre, mais par le dialogue avec celui qui est en train de mourir et qui fait part de ses impressions intérieures. Elisabeth Kubler-Ross nous a appris dès les années 60 au cours de son séminaire à l'université de Chicago qu'il faut aider les mourants connaitre les différentes phases de l'agonie pour accéder à une sorte de sérénité qui arrive tout au bout.

Producteur / co-producteur France Régions 3 Rennes
Générique Participant : Patrice Van Eersel
Présentateurs : Maette Chantrel, Christian Rolland

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.