Aller au contenu principal
L'affaire des plans reliefs : début de la polémique

L'affaire des plans reliefs : début de la polémique

Zoom arrière - 15.05.1986 - 05:01 - vidéo

En 1983, Pierre MAUROY alors premier ministre, propose d'accueillir à Lille les maquettes des plans reliefs de VAUBAN qui étaient alors sous les combles des Invalides. Dans une lettre d'octobre 1984, le comité de décentralisation autorise le transfert des maquettes. A l'Assemblée Nationale en novembre 1985, Jack LANG confirme le transfert et le justifie par le fait que 40 plans reliefs sur 100 concernent des villes du Nord, de Belgique et des Pays Bas. Le 17 janvier 1986, les premières maquettes arrivent à l'Hospice général de Lille. Les élus et associations parisiennes protestent (coupures de presse). Dans la campagne électorale des législatives de 1986, Jacques CHIRAC conteste le transfert d'autant que ces maquettes sont fragiles. Pierre MAUROY rétorque "elles vont être choyées à Lille comme elles ne l'ont pas été depuis 3 siècles". Reportage aux Invalides dans l'atelier de Christian CARLET restaurateur des maquettes explique le soin apporté à la restauration de chaque élément.Une convention a été signée le 14 mars1986 entre l'Etat et la ville de Lille définit les conditions du transfert et de l'aménagement de l'Hospice général. Le coût étant pris en charge à 50% par l'Etat. Cette convention sera le dernier acte culturel signé par le gouvernement socialiste.

Producteur / co-producteur France Régions 3 Lille
Générique Journalistes : Claude Tronel, Véronique Pons, Yann Gicquel
Descripteur(s) accord, affaire, déménagement, Histoire, Lille, maquette, Mauroy, Pierre, musée, Paris, polémique, restauration d'art

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.