Aller au contenu principal
Les socialistes accusent Christine Lagarde d'avoir favorisé Bernard Tapie

Les socialistes accusent Christine Lagarde d'avoir favorisé Bernard Tapie

19 20. Edition nationale - 03.04.2011 - 02:10 - vidéo

Des députés socialistes ont saisi la Cour de justice de la République accusant la ministre de l'Economie Christine LAGARDE d'abus d'autorité après le versement par l'Etat de plusieurs millions d'euros de réparations à l'homme d'affaire Bernard TAPIE dans le cadre du contentieux qui l'opposait à la banque Crédit Lyonnais.En 2008, un tribunal arbitral avait mis fin à l'affaire Bernard Tapie/Crédit Lyonnais (vente du groupe Adidas), et l'Etat a dû verser 285 millions d'euros à Bernard Tapie dont 45 pour préjudice moral. Les députés soulèvent l'éventualité de faux et usage de faux, parlant de conspiration au plus haut niveau de l'Etat. La ministre Christine Lagarde menace de poursuivre les députés socialistes en justice. La majorité fait bloc autour d'elle. Commentaire sur images factuelles, images d'illustration, extraits d'un rapport de la commission des Finances de l'Assemblée nationale, et infographies alternant avec les interviews de Jean-Marc AYRAULT, président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, de Pierre MOSCOVICI, député PS du Doubs, sur Radio J et d'Eric BESSON, ministre chargé de l'Industrie, de l'Energie et de l'Economie numérique, sur Radio J. JEAN MARC AYRAULT : " Confier à un tribunal de droit privé le règlement d'un conflit qui concerne l'argent public, l'argent des contribuables, ça ne se produit jamais. C'est pour les affaires privées qu'on fait comme cela, mais il s'agit des affaires publiques, des affaires de l'Etat, des affaires des français. " PIERRE MOSCOVICI "Monsieur Sarkozy a été plus qu'informé de tout cela, peut être en a-t-il était l'inspirateur. C'est tout cela qu'il faut mettre à jour. Parce que, quand on entend parler de préjudice moral de 45 millions d'euros pour monsieur Tapie, on se demande s'il faut rire ou pleurer. " ERIC BESSON " En France on est dans un Etat de droit, quand on accuse on doit prouver. Pour l'heure dans la lettre qui a été publiée hier, je ne vois rien susceptible d'apporter d'élément à leur argumentation. Il leur appartiendra de le prouver. "

Producteur / co-producteur France 3, Radio j
Générique Journaliste : Julien Gasparutto Monteur : Michèle Guilloiseau Joubair Participants : Jean Marc Ayrault, Pierre Moscovici, Eric Besson
Descripteur(s) achat, banque, cour de justice de la république, entreprise, groupement financier, indemnisation, Lagarde, Christine, polémique, procédure judiciaire, scandale financier, Tapie, Bernard, tribunal, vente

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.