Aller au contenu principal
La réforme de l'audiovisuel public divise la droite

La réforme de l'audiovisuel public divise la droite

19 20. Edition nationale - 26.11.2008 - 02:19 - vidéo

Reportage. Le projet de loi sur la réforme de l'audiovisuel public entraîne des réactions contrastées au sein même de la majorité présidentielle. Si certaines voix de droite espèrent de cette réforme une réduction des effectifs, notamment au sein du groupe France Télévisions, d'autres demandent que l'étude du texte soit différée ou annoncent même qu'ils voteront contre. De son côté, la gauche dénonce une loi dictée par l'intérêt des chaînes privées. 850 amendements ont été déposés en vue du vote prévu pour la mi-décembre.Commentaire sur images d'illustrations en alternance avec les interviews à l'Assemblée nationale de Jacques MYARD, député UMP des Yvelines, François GOULARD, député UMP du Morbihan, Aurélie FILIPPETTI, députée PS de Moselle. Extrait d'une interview donnée par Frédéric LEFBVRE, porte-parole de l'UMP, sur LCP-Assemblée nationale.[Source : documentation France 3] Jacques Myard a réclamé la suppressions des journaux nationaux sur l'une des chaînes publiques. - SONORE JACQUES MYARD : "J'estime que lorsqu'il y a un journal national du service public à 19h30, un autre de France 2 à 20 heures, on peut se poser la question s'il n'y a pas une rationnalisation à faire. Moi je ne dis pas que ce soit le journal de France 3 qu'il faut supprimer ou celui de France 2 mais je crois qu'on peut nationnaliser les choses". Frédéric Lefebvre a évoqué de nécessaires suppressions d'emplois. - SONORE FREDERIC LEFEBVRE : "Quand vous avez un groupe qui fait 11 500 personnels, France Télévisions, et que vous avez dans le même temps la totalité des chaînes sur la télévision hertzienne, le câble et le satellite et la TNT, que vous les additionnez toutes et vous aboutissez à 8 500 personnes ou 9 000, vous voyez bien qu'il y a un problème". François Goulard a dit clairement qu'il votera contre. - SONORE FRANCOIS GOULARD : "Il y a ceux qui voteront pour pour parce que c'est l'habitude, parce que c'est une volonté du Président de la République mais en réalité, il y a très peu de réels avocats sauf pour les besoins de la cause de ce texte. Donc je voterai contre". Aurélie Filippetti dénonce une loi dictée par les intérêts des chaînes privées. - SONORE AURELIE FILIPPETTI : "Maintenant on le sait, cette réforme a été inspirée directement par TF1, directement par les grandes chaînes amies du Président de la République puisque les amendements qui ont été présentés pour diminuer la taxe sur les recettes publicitaires des chaînes privées sont mot pour mot les propositions qui avaient été faites par les lobbyes de TF1".

Producteur / co-producteur France 3
Générique Journaliste : Véronique Gaurel
Journaliste reporter d'images : Denis Bassompierre
Monteur : Nathalie Aibar
Participants : Jacques Myard, Frédéric Lefebvre, François Goulard, Aurélie Filippetti
Descripteur(s) audiovisuel, chaîne de télévision, commission, financement, parti politique, polémique, projet de loi, publicité, réforme, secteur public, suppression, UMP-France
Médias
Politique

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.