Aller au contenu principal
Homéopathie : fusion entre les laboratoires Boiron et Dolisos

Homéopathie : fusion entre les laboratoires Boiron et Dolisos

Soir 3 journal - 30.06.2005 - 02:31 - vidéo

Les laboratoires d'homéopathie Boiron et Dolisos ont décidé de fusionner pour faire face à la crise qui touche le secteur suite au déremboursement partiel des médicaments homoépathiques. Les médecins homéopathes craignent aussi l'entrée en vigueur, demain, de la réforme du médecin traitant. Ils craignent que ce dispositif les pénalise encore un peu plus. A Aulnay sous Bois, Linda HAKO une patiente adepte des médecines douces est en consultation. Elle a demandé à son homéopathe de devenir son médecin traitant. Linda : "je n'ai rien de particulier à soigner par l'allopathie. Mon homéopathe me connaît depuis longtemps. Il n'y a pas de raison de changer." Le docteur CHEMOUNI est pourtant très inquiet : beaucoup de patients le considèrent comme un spécialiste alors qu'il est généraliste et hésitent à en faire leur médecin traitant. Pour être remboursés complètement, ils devront être envoyés par leur généraliste, difficile à imaginer entre confrères.Bernard CHEMOUNI, médecin homéopathe : "les généralistes qui ne font pas d'homéopathie n'ont pas de raison de nous envoyer leurs patients. Ca va être une situation très délicate pour les patients qui vont payer un supplément parce qu'ils vont venir de leur propre initiative." L'homéopathie est déjà en crise. Il y a quelques années, ces traitements se vendaient bien jusqu'à ce qu'en janvier 2004 le gouvernement décide de dérembourser partiellement l'homéopathie de 65 à 35%.M. ROUSSY, pharmacien : "on pense que la baisse de remboursement y est pour quelque chose. On dirait qu'il y a une perte de crédibilité due au déremboursement partiel."L'entreprise Boiron, principal laboratoire homéopathique en France n'échappe pas à la crise. L'an dernier son bénéfice a chuté de 13%. Elle vient donc d'annoncer sa fusion avec son concurrent Dolisos pour survivre.Vincent MORAULT, Directeur BOIRON Ile de France : "c'est le sens de notre accord avec Dolisos, investir en recherche pour pouvoir réassurer que l'homéopathie est une thérapeutique efficace."Une façon de convaincre le gouvernement de ne pas dérembourser complètement l'homéopathie ce qui serait une catastrophe pour l'ensemble du secteur.

Producteur / co-producteur France 3
Générique Journaliste : Anne Sylvain Journaliste reporter d'images : Stéphane Taponier Monteur : Sophie Lacombe Participants : Linda Hako, Bernard Chemouny, Vincent Morault
Descripteur(s) fusion d'entreprise, industrie pharmaceutique, médecine

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.