Aller au contenu principal
Le Vendée Globe se gagne à terre

Le Vendée Globe se gagne à terre

18.02.2005 - 51:56 - vidéo

Documentaire sur la préparation de certains concurrents au tour de monde en solitaire et sans escale, le Vendée Globe Challenge édition 2004. De l'acquisition du monocoque au départ de la course en passant par les différentes préparations techniques, financières et physiques, ce documentaire retrace le parcours de quelques marins qui ont décidé de se lancer dans l'aventure d'un tour du monde. Il se compose d'un commentaire en voix off, d'interviews et d'images d'archives sur le Vendée Globe 2000. - Le 10 février 2001, Michel DESJOYEAUX remporte de Vendée Globe. Il est accueilli aux Sables d'Olonne par 300 000 personnes. - Pour préparer cette course, Michel DESJOYEAUX avait eu le soutien complet de son sponsor, un nouveau bateau et une équipe technique disponible à plein temps. Pour participer au Vendée Globe Challenge, les marins doivent se préparer pendant plusieurs mois voire plusieurs années. - Les marins doivent relever plusieurs défis : financier avec l'achat d'un nouveau monocoque, technique avec la nécessité de compter sur un matériel parfaitement fiabilisé et humain par une solide préparation physique et morale. - Interview de Michel DESJOYEAUX sur sa victoire de l'édition 2000. - Jean-Pierre DICK, vainqueur du tour de France à la voile en 2001, se prépare pour le Vendée Globe, édition 2004. Ce pharmacien de formation et chef d'entreprise possède un sponsor solide : l'entreprise fondée par son père. Interview de Jean-Pierre DICK sur sa préparation. Il participe à la Transat anglaise et après plusieurs avaries, il réussit à se qualifier pour le Vendée Globe. - Bernard STAMM ancien bucheron suisse, a construit un bateau de ses mains pour participer au Vendée Globe, édition 2000. Mais il a dû abandonner pendant la course. Après avoir battu le record de la traversée de l'Atlantique en équipage en 2001 et remporté une course autour du monde avec escales en 2003, Bernard STAMM décide de participer au Vendée Globe édition 2004. Interview de Bernard STAMM. En plus d'Armor Lux, il a trouvé un sponsor supplémentaire , l'entreprise Cheminées Poujoulat. Interview de Benoit BODINEAU, chef de projet Cheminées Poujoulat. Bernard STAMM participe à la Transat anglaise mais il a eu des problèmes techniques. Les avaries sur son bateau l'empêchent de participer au Vendée Globe 2004.- Ellen MAC ARTHUR avait participé au Vendée Globe édition 2000 et elle était arrivée en seconde place. Sa préparation avait été menée rigoureusement par son mentor Mark TURNER, responsable d'Offshore Challenges. Interview de Mark TURNER.- Pour le Vendée Globe 2004, le poulain de Mark TURNER est Nick MOLONEY, un australien. Interview de Nick MOLONEY. Le nouveau sponsor lui a permis d'améliorer son bateau. Il est arrivé en troisième position de la Transat Anglaise. Pour se préparer au Vendée Globe, il a suivi les conseils d'un nutritionniste. Interview de Steve MYERS, nutritionniste. - Karen LEIBOVICI a dû emprunté pour acheter un bateau qui avait déjà parcouru quatre tours du monde. Elle cherche un sponsor. Interview de Karen LEIBOVICI. Elle a trouvé les 7500 euros nécessaires pour participer à une transat anglaise qui lui permettra de tester son monocoque. Elle est entourée d'une équipe très familiale. A quelques semaines avant le départ pour le Vendée Globe Challenge, elle trouve enfin un sponsor, le Groupe Glon. Interview de René LE CAIGNEC, chef de projet Groupe Glon. - Roland JOURDAIN est arrivé en troisième position au Vendée Globe 2000. Grâce à un sponsor solide, Sill et une équipe efficace, il peut participer à l'édition 2004. Son nouveau monocoque a été construit à Cherbourg et il a coûté un peu moins de 2 millions d'euros. Interviews de Roland JOURDAIN, de Gilles FALC'HUN, directeur général Sill. Il participe à la Transat anglaise et malgré un problème de quille qui l'empêche de poursuivre la course, il se qualifie pour le Vendée Globe Challenge. Il trouve même un nouveau partenaire financier. - Pour participer au Vendée Globe Challenge, les skippers doivent prouver leurs qualités marines lors d'une course transatlantique en solitaire. A cinq mois du départ, la transat anglaise est la dernière occasion de se qualifier.- Le 16 septembre 2004, Philippe DEVILLIERS et les organisateurs de la course, ouvrent la conférence de presse du Vendée Globe. 23 skippers sont engagés officiellement. - A quelques semaines du départ, les concurrents se préparent physiquement et affinent les réglages techniques de leurs monocoques. - Le 16 octobres 2004, les 20 marins qui participent à la course se sont réunis aux Sables d'Olonne. Très médiatisés, les skippers assistent à des émissions télévisées, à des séances photos et à des conférences de presse. - Le dimanche 7 novembre 2004, les marins se lancent dans la course...

Producteur / co-producteur Bleu Iroise Arsenal, France 3 Ouest
Générique Producteur : Claude Bertrac Réalisateurs : Sébastien Prigent, Yann Georges Monteurs : Sébastien Prigent, Yann Georges Participants : Michel Desjoyeaux, Jean Pierre Dick, Bernard Stamm, Mark Turner, Nick Moloney, Karen Leibovici, Roland Jourdain
Descripteur(s) construction, course au large, financement, gréement, monocoque, navigation en solitaire, parrainage, port, quai, skipper, voilier, yachting

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.