Aller au contenu principal
De la neige en novembre à Val Thorens : une évidence en 1991

De la neige en novembre à Val Thorens : une évidence en 1991

Faute de neige, la station de ski Val Thorens repousse son ouverture au 26 novembre. Une annonce qui contraste avec l’ouverture précoce de la station dans les années 1990 où l'enneigement était maximum. À l’époque, l’ambiance était festive sur les pistes et le réchauffement climatique n'était pas du tout une préoccupation.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 14.11.2022
 

L'ACTU.

Pas de neige à l'horizon. À Val Thorens, située sur la commune des Belleville, dans le département de la Savoie, la décision a été prise de reporter d'une semaine l'ouverture de la saison, initialement prévue le 19 novembre au samedi 26 novembre. Depuis plusieurs années, le réchauffement des températures retarde régulièrement l'ouverture des pistes, au grand dam des passionnés de glisse. Pourtant, cette station de la vallée de la Tarentaise s'est longtemps crue à l’abri de ces aléas climatiques. En effet, avec un village culminant à 2 300 mètres et son altitude maximale de 3 230 m, Val Thorens est la station la plus haute d'Europe.

LES ARCHIVES.

Le 11 novembre 1991, l'ambiance sur place n’avait rien voir avec celle de 2022, c'est ce que montrait le reportage de FR3 Lyon visible en tête d’article. À l’époque, les skieurs de Val Thorens profitaient déjà d’une « neige abondante et légère » et de « l’éclat du soleil sur la poudreuse ». Pour les mordus de la glisse, la saison de ski débutait sous un ciel bleu sans nuages. Une majorité de jeunes, pressés de tester le surf, ou de sportifs plus confirmés, composaient le gros des troupes venues chercher les premières sensations fortes. Après plusieurs mois d’interruption, la joie de dévaler « les pistes blanches » s'affichait sur les visages : « Un super temps », « une superbe neige », les commentaires enthousiastes revenaient en boucle dans leurs propos, de quoi faire pâlir de jalousie des amateurs de poudreuse d’aujourd’hui. Le directeur de l’office de tourisme confirmait que pour ces « fanatiques du ski », tous les voyants étaient au vert. Les hôtels affichant complets et les réservations au top, annonçaient un avenir radieux.

Les canons à neige à la rescousse

Changement d’ambiance vingt ans plus tard, en 2011. Pour la première fois, Val Thorens ouvrait sa saison à grand renfort de canons à neige ! « Presque un paysage de désolation » avec « 40 centimètres de neige à 3200 mètres d'altitude et 20 cm en bas ! », soulignait la journaliste Elsa Cadier au début de son sujet. Cette année-là, seule quatre pistes étaient ouvertes pour le 24 novembre. Une ouverture de saison uniquement rendue possible avec l’apport de neige de culture propulsée. « Du jamais vu à Val Thorens depuis sa création en 1971 », soulignait-elle. De quoi assurer « un ski de premières neiges, de premières glisses », selon le directeur général des remontées mécaniques interrogé sur ce lancement de saison atypique. La neige, on l’attendait sans savoir à quelle date elle arriverait. La journaliste concluait avec un appel à la patience, citant un proverbe local : « cette année les gentianes sont hautes alors il y aura de la neige… reste à savoir quand » concluait-elle, avec une pointe d’ironie dans la voix.

L'absence de neige à l'ouverture de la saison allait se répéter de plus en plus fréquemment, à l'instar de 2015. Les commerçants interrogés se voulaient cependant optimistes, car ce lancement ne laissait en rien préjuger la qualité de la neige pour le reste de la saison.

La neige à Val Thorens en 1983

 

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.