Aller au contenu principal
Un journaliste français au coeur de l'assaut du Capitole

Un journaliste français au coeur de l'assaut du Capitole

Le 6 janvier 2021, des émeutiers pro-Trump prenaient d'assaut le Capitole de Washington, interrompant le vote de certification de l'élection de Joe Biden au Congrès. Sur place, dans le chahut de l'émeute, Loïc de La Mornais, correspondant de France 2 à Washington, évoquait « des instants inimaginables », et donnait la parole à deux manifestants.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 06.01.2022
Capitole : témoignage d'un émeutier - 2021 - 00:35 - vidéo
 

Le 6 janvier 2021, jour prévu pour la certification par le Congrès de l'élection de Joe Biden à la présidence, le Capitole de Washington est envahi par des milliers de manifestants pro-Trump. Une insurrection largement encouragée par les discours séditieux tenus dans la matinée devant la Maison Blanche par les orateurs républicains, au premier rang desquels Rudolph Giuliani, qui appelle à un « procès par combat », et Donald Trump lui-même, qui appelle ses soutiens à marcher sur le Capitole, en leur demandant de se battre « comme des diables » pour « stopper le vol » de l’élection présidentielle. 

Peu après midi, la grande manifestation de soutien à Donald Trump se transforme en émeute lorsqu'une partie de ses soutiens, environ 10 000, décide de se diriger vers la colline du Capitole. L'après-midi du 6 janvier sera alors émaillée de violences et de scènes inédites, près de 800 militants réussissant à pénétrer à l'intérieur-même du Capitole, semant la panique et la confusion au sein des membres du Congrès, réunis pour la certification de la victoire de Joe Biden. La procédure devra être interrompue, pour ne reprendre qu'à la nuit tombée, lorsque la garde nationale et la police parviennent à reprendre le contrôle du bâtiment et à chasser les émeutiers de la colline. Près de 600 d'entre eux vont être arrêtés. Cette insurrection totalement inédite dans l'histoire américaine va provoquer la mort de cinq personnes, 1 policier et 4 émeutiers (dont trois pour raisons médicales).

Pour couvrir l'événement, France 2 a utilisé les nombreuses images fournies par les agences de presse américaine. Mais il y a aussi celles qui furent tournées par l'équipe du correspondant de la chaîne à Washington, Loïc de La Mornais. Nous vous présentons deux extraits de son reportage, en plein coeur des événements, quelques instants avant que les émeutiers ne parviennent à pénétrer à l'intérieur du Capitole. 

« Du jamais vu dans l'histoire des Etats-Unis »

Dans le premier extrait, présenté en tête d'archive, le journaliste donne d'abord la parole à un émeutier, qui justifie ainsi l'assaut sur le Capitole : « C'est terrible de voir ça, et j'aimerais vraiment qu'il y ait une autre solution. Mais s'il faut choisir entre se battre pour notre liberté, ou devenir un pays socialiste, je choisis le combat. » Puis Loïc de La Mornais commente les événements qui se précipitent : « Ce qui se joue à cet instant est du jamais vu dans l'histoire des Etats-Unis, on entend certains de ces militants tenter d'entrer dans le Capitole à coup de bélier, on les entend frapper sur la porte du Capitole, un incendie vient d'être allumé. L'Amérique en plein coeur de sa capitale fédérale vit des instants inimaginables jusqu'à présent. »

Un peu plus tard, alors qu'une partie de la foule des émeutiers commence à être repoussée par les forces de l'ordre, Loïc de La Mornais demande à un autre manifestant s'il pense que « Donald Trump sera toujours président le 20 janvier prochain ». « Oui, il le sera toujours », répond sans broncher le jeune homme, casquette rouge « Make America Great Again » sur la tête, ajoutant « espérer que Joe Biden [aille] en prison pour tous ses crimes ».

A la fin de la journée, pressé notamment par Joe Biden, le président sortant Donald Trump finit du bout des lèvres par demander à ses partisans de se retirer, tout en ne reconnaissant toujours pas sa défaite à l'élection présidentielle : « Je sais votre douleur, nous nous sommes fait voler notre élection. C’était une victoire écrasante, tout le monde le sait, et en particulier l’autre camp. Mais il est temps de rentrer chez vous, nous avons besoin de paix, d’ordre et de sécurité, nous ne voulons pas que des gens soient blessés » [...] C’est une période très difficile, c’est la première fois qu’une telle chose se passe. C’était une élections truquée, mais nous ne devons pas faire le jeu de ces gens. Nous avons besoin de paix. Alors rentrez chez vous, on vous aime, vous êtes spéciaux ».

Après la reprise en main du Capitole par les forces de sécurité, les sénateurs reprennent leur place dans l'hémicycle et certifient l'élection de Joe Biden. Le 20 janvier 2021, ce dernier prêtera serment lors de la traditionnelle cérémonie d'investiture devenant ainsi le 46e président des Etats-Unis d'Amérique.

Il a assuré ce 6 janvier 2002 que Donald Trump avait « tenté d'empêcher un transfert pacifique du pouvoir » lors de l'assaut du Capitole, une « insurrection armée » selon lui.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.