Aller au contenu principal
Sur le tournage du premier "Indiana Jones" en 1981

Sur le tournage du premier "Indiana Jones" en 1981

Malgré ses 40 ans de service, Indiana Jones, le célèbre archéologue au fedora poussiéreux sur la tête, n'a pas pris une ride. C'est en 1981 que le héros à la barbe de trois jours, au blouson de cuir élimé et au lasso coincé à la ceinture imaginé par George Lucas et de Steven Spielberg a déboulé sur les écrans de cinéma. 

Par Florence Dartois - Publié le 03.09.2021 - Mis à jour le 03.09.2021
 

Le 16 septembre 1981 sortait en France un film d'aventures conçu et réalisé par le tandem gagnant des Star Wars, Steven Spielberg, à la réalisation et George Lucas, à la coproduction. Son titre :  Les aventuriers de l'Arche perdue (Raiders of the Lost Ark). Il s'agit du premier volet de la saga des Indiana Jones. Ce premier film se déroule en 1936, en pleine montée du nazisme. Il plante le personnage d'Indy : un éminent archéologue bourru et intrépide, expert en occultisme et toujours prêt à quitter sa salle de classe - et ses étudiantes en pâmoison - pour se lancer dans de folles aventures. Certains le qualifierait de "pilleur de tombes", pourtant son seul objectif est "chevaleresque" : empêcher les "méchants" de mettre la main sur des reliques légendaires. En l'occurrence ici, empêcher les nazis de dérober l'Arche d'alliance. Un artefact biblique, qui selon la légende, conférerait des pouvoirs illimités à son possesseur.

La naissance d'un héros

Restait à trouver l'acteur qui incarnerait cet archéologue aussi charismatique que casse-cou. Après l'énorme succès de Star Wars, Steven Spielberg pense à Harrison Ford, le Han Solo contrebandier et pilote de génie des aventures intergalactiques. Un choix que George Lucas ne cautionnait pas, craignant que le public ne continue à l'assimiler au pilote du Faucon Millenium. Le réalisateur aura finalement gain de cause et Harrison Ford incarnera l'aventurier au fedora défraîchi. 

L'archive en tête d'article est un extrait d'un reportage diffusé le 19 septembre 1981 dans l'émission "Temps X" des frères Bogdanoff, trois jours après la sortie du film. Il nous transporte sur le tournage de ce premier opus de la série.  Le scénario a finalement été écrit par Lawrence Kasdan, d'après l'histoire imaginée par George Lucas et Philip Kaufman.

Entre deux scènes, George Lucas revient sur la genèse du film et explique que l'idée de ce héros est venue 10 ans plus tôt, au même moment que l'idée de Star Wars, ce que confirme Steven Spielberg : "Nous étions sur la plage [avec George Lucas] construisant un château de sable et Lucas m'a dit qu'il avait une idée de film qu'il voulait écrire et produire et qui s'appellerait "Les aventuriers de l'Arche perdue". Les aventures d'un soldat de fortune, Indiana Jones, qui mènerait une chasse au trésor spectaculaire et super-naturelle…".

"Un vrai film d'action"

Les concepteurs du film imaginent un long métrage mêlant occultisme, Histoire et aventures, un cocktail addictif et explosif. Dans cette seconde archive ci-dessous et extraite du même reportage Steven Spielberg décrit sa volonté de ne pas laisser une seule minute de répit au spectateur : "Ce sera un film en mouvement, au déroulement inattendu et au rythme haletant, un vrai film d'action". Alors qu'en arrière-plan, Indiana se démène sur un tarmac contre une grosse brute musculeuse, George Lucas confirme son désir d'une "constante tension. Un film d'aventure avec un grand 'A' dans le style des films d'autrefois." Il explique avoir réalisé ce film pour retrouver ce plaisir de l'action, une approche qui selon lui aurait disparue dans les films contemporains. La caméra suit Steven Spielberg alors qu'il ordonne l'explosion d'un avion, heureusement, Indiana Jones échappera à la mort dans cette scène mouvementée.

Au casting, aux côtés d'Harrison Ford, on retrouve l'actrice Karen Allen (Marion Ravenwood) également présente dans l'archive ci-dessus. Elle incarne la fille du mentor de l'archéologue et accessoirement, son ancien amour, qu'il n'a pas revu depuis des années. Au début du film, il la retrouve dans la taverne qu'elle tient au Népal. Son irruption dans sa vie pour récupérer un ancien médaillon (également convoité par les sbires du IIIe Reich) va entraîner la jeune femme à suivre son ancien amant dans sa quête rocambolesque. Cette seconde archive nous transporte également dans un hangar sombre où se joue une scène avec des serpents. De vrais gros serpents : "Il n'y a pas assez de serpents… il nous en faut 7 000 de plus" lance le réalisateur à son équipe.

Tandis que l'équipe répartit les reptiles, Karen Allen, en petite robe blanche, est sommée de se placer au milieu de ces partenaires sifflants et ondulants… Avec professionnalisme, elle souligne : "Je ne vais pas trouver mes marques ! " Harrison Ford la rejoint bientôt au milieu de la masse grouillante… pas très rassuré lui non plus. L'actrice ne peut réprimer des cris de dégoût… qui font beaucoup rire l'assistance. Les deux acteurs sont décidément prêts à payer de leur personne pour réussir cette scène clé du film. Mais au maquillage, l'actrice fait quand même remarquer qu'"Harrison porte des grosses bottes, des gants et un pantalon, beaucoup de vêtements alors que moi je n'ai qu'une petite robe et les bras nus". Et elle n'a pas fini de trembler puisqu'elle se retrouvera bientôt "au milieu de squelettes, de cadavres…", tout en ironisant : "C'est un vrai cirque !"

Le réalisateur toujours très concentré met autant d'énergie à diriger les stars que les méchants zombies du film tout en précisant qu'il ne fait pas de différence : "Chaque acteur a besoin d'un réalisateur pour chaque scène et je dois être un directeur différent pour chaque acteur." En fin de séquence, Harrison Ford semble beaucoup s'amuser à incarner ce personnage ambigu, davantage "pilleur de tombes" qu'archéologue...

Les coulisses d'une scène mythique

Parmi les scènes inoubliables de drôlerie du film, il y a celle où Indiana tue un cheikh agressif par un seul coup de pistolet.  En octobre 1998, invité de l'émission "Bouillon de culture", Steven Spielberg racontait ci-dessous l'anecdote dissimulée derrière ce duel plutôt insolite.

Steven Spielberg : "la scène du duel"
1998 - 00:52 - vidéo

Pour aller plus loin : 


Après le succès du premier film, Indiana Jones et le temple maudit, le second volet de la saga sortira en 1984. Steven Spielberg évoque ici son plaisir de tourner avec des enfants et sa volonté de faire un film rythmé et rempli de surprises. Ce cocktail explosif est complété par une histoire d'amour qui pimente le récit.


Dans ce film, Harrison Ford est accompagné d'un gamin espiègle. Le petit Ké Huy chan évoque son rôle.  Interview du jeune garçon sur son rôle. 


Indiana Jones et la dernière croisade arrive en salle en 1989. Indiana Jones Jr partage l'aventure avec son papa, Henry Jones, un certain Sean Connery. 

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.