Aller au contenu principal
On appelle à la sobriété depuis la fin des années 60 !

On appelle à la sobriété depuis la fin des années 60 !

Flambée des prix, risque de pénurie, la sobriété énergétique est demandée à tous les Français, «c’est la fin de l’abondance» pour reprendre les désormais célèbres mots d'Emmanuel Macron ! Une société énergivore, consumériste critiquée dès la fin des années 60.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 20.09.2022
 

En annonçant la fin de l’abondance, le président Emmanuel Macron suggère de repenser notre consommation. Mais des alertes contre la société consumériste ont été lancées dès 1969 par l’écrivain René Barjavel.

L’alerte se fait encore plus forte en 1972. Le Club de Rome, un rassemblement de scientifiques, d’économistes, alerte sur les conséquences de cette croissance folle. C’est le rapport Meadows.

L’idée est donc sur la table mais c’est l’année suivante, en 1973, que la réalité rattrape les citoyens. Les prix explosent et le président, Georges Pompidou, lance un appel aux économies. Un appel à une nouvelle consommation qui trouve même un écho à la télévision : «La France défigurée» est la première émission écologique.  

En 1974, l’écologie politique s’organise, avec notamment René Dumont qui est le premier candidat écologiste à la présidentielle.

Malgré toutes ces alertes sur l’épuisement de nos ressources, c’est seulement aujourd’hui, 50 ans plus tard, qu'elles trouvent un écho dans la société.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.