Aller au contenu principal
Serge Reggiani chante «La java des bombes atomiques»

Serge Reggiani chante «La java des bombes atomiques»

Ce jeudi, le chef de la CIA a alerté sur une menace d'utilisation d'armes tactiques nucléaires  ou de faible puissance par Vladimir Poutine en Ukraine. Nous vous proposons d’écouter une chanson pacifiste de Boris Vian, interprétée ici par Serge Reggiani.

Par Florence Dartois - Publié le 28.02.2022 - Mis à jour le 15.04.2022
Serge Reggiani "La java des bombes atomiques" - 1969 - 02:22 - vidéo
 

Ce jeudi lors d'une déclaration, le chef de la CIA, Williams Burns, a partagé un constat plus qu’inquiétant concernant la manace nucléaire brandie par Vladimir Poutine en Ukraine : « Vu qu’il est possible que le président Poutine et les dirigeants russes sombrent dans le désespoir, compte tenu des revers qu’ils ont subis jusqu’ici [ notamment la perte du croiseur Moskva en mer noire ] d’un point de vue militaire, aucun de nous ne peut prendre à la légère la menace que représente le recours potentiel à des armes nucléaires tactiques ou des armes nucléaires de faible puissance » .

Voilà l'occasion d’écouter une chanson pacifiste de Boris Vian. Elle met en scène les déboires d'un fabriquant de bombes atomiques, interprétée par Serge Reggiani. Boris Vian a écrit La java des bombes atomiques en 1955, en pleine guerre froide. Connu pour son antimilitarisme, qu’il avait clamé avec la chanson Le Déserteur, Boris Vian traduit ici son engagement pacifique et libertaire.

Sur un air endiablé de java composé par Alain Goraguer, son texte raconte les déboires d'un inventeur qui tente de fabriquer une bombe atomique. Lorsqu’il parvient enfin à concrétiser son projet, le vieil homme est troublé par la portée létale de son arme. Il réalise que l'important n'est pas la puissance de son arme mais « l'endroit où s'qu'elle tombe ». Il la fera finalement éclater sur tous les grands chefs d'État venus admirer le résultat de son travail. Sera-t-il condamné ou amnistié pour son acte ? Réponse à la fin de la chanson, interprétée ici le 3 mars 1969, dans l’émission de variétés « Musicolor ».

Genèse de cette chanson pacifiste

En 1956, dans l'émission radio « Si c'était à recommencer », Boris Vian racontait comment avait été composée La Java des bombes atomiques, « une chanson de chansonniers», mais qu'il avait pris soin de faire mettre en musique par un vrai compositeur.  Après avoir fait entendre une version de la chanson, il précisait que depuis, il avait complètement modifié le second couplet.

Boris Vian
1956 - 14:24 - audio

Les paroles

Mon oncle un fameux bricoleur

Faisait en amateur

Des bombes atomiques

Sans avoir jamais rien appris

C'était un vrai génie

Question travaux pratiques

Il s'enfermait tout' la journée

Au fond d'son atelier

Pour fair' des expériences

Et le soir il rentrait chez nous

Et nous mettait en trans'

En nous racontant tout

 

Pour fabriquer une bombe " A "

Mes enfants croyez-moi

C'est vraiment de la tarte

La question du détonateur

S'résout en un quart d'heur'

C'est de cell's qu'on écarte

En c'qui concerne la bombe " H "

C'est pas beaucoup plus vach'

Mais un' chos' me tourmente

C'est qu'cell's de ma fabrication

N'ont qu'un rayon d'action

De trois mètres cinquante

Y a quéqu'chos' qui cloch' là-d'dans

J'y retourne immédiat'ment

 

Il a bossé pendant des jours

Tâchant avec amour

D'améliorer l'modèle

Quand il déjeunait avec nous

Il avalait d'un coup

Sa soupe au vermicelle

On voyait à son air féroce

Qu'il tombait sur un os

Mais on n'osait rien dire

Et pis un soir pendant l'repas

V'là tonton qui soupir'

Et qui s'écrie comm' ça

 

A mesur' que je deviens vieux

Je m'en aperçois mieux

J'ai le cerveau qui flanche

Soyons sérieux disons le mot

C'est même plus un cerveau

C'est comm' de la sauce blanche

Voilà des mois et des années

Que j'essaye d'augmenter

La portée de ma bombe

Et je n'me suis pas rendu compt'

Que la seul' chos' qui compt'

C'est l'endroit où s'qu'ell' tombe

Y a quéqu'chose qui cloch' là-d'dans,

J'y retourne immédiat'ment

Sachant proche le résultat

Tous les grands chefs d'Etat

Lui ont rendu visite

Il les reçut et s'excusa

De ce que sa cagna

Etait aussi petite

Mais sitôt qu'ils sont tous entrés

Il les a enfermés

En disant soyez sages

Et, quand la bombe a explosé

De tous ces personnages

Il n'en est rien resté

 

Tonton devant ce résultat

Ne se dégonfla pas

Et joua les andouilles

Au Tribunal on l'a traîné

Et devant les jurés

Le voilà qui bafouille

Messieurs c'est un hasard affreux

Mais je jur' devant Dieu

En mon âme et conscience

Qu'en détruisant tous ces tordus

Je suis bien convaincu

D'avoir servi la France

On était dans l'embarras

Alors on l'condamna

Et puis on l'amnistia

Et l'pays reconnaissant

L'élu immédiat'ment

Chef du gouvernement

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.