Aller au contenu principal
Les différents scénarios pour se prémunir d'un astéroïde

Les différents scénarios pour se prémunir d'un astéroïde

Mercredi 24 novembre, un Falcon 9 de SpaceX a lancé avec succès la sonde spatiale Dart de la Nasa. Sa mission est une première : démontrer qu'il est possible de dévier un astéroïde de sa trajectoire grâce à un impact. Une hypothèse déjà décrite par les frères Bogdanoff en 2007.

Par Florence Dartois - Publié le 24.11.2021
Remorqueur d'astéroïdes - 2007 - 02:39 - vidéo
 

Mercredi 24 novembre, un Falcon 9 de Space X a lancé avec succès la sonde spatiale Dart de la Nasa. Sa mission est de démontrer qu'il est possible de dévier un astéroïde de sa trajectoire grâce à un impact.

La Nasa va ainsi expérimenter une technique de déviation d'astéroïde avec un impacteur cinétique. Dart s'est envolé vers l'astéroïde Didymos. Il possède la particularité d'être binaire, composé de deux parties : Didymos (780 mètres) et de sa lune Dimorphos (160 mètres). Dart devra percuter Dimorphos à 6 km/s fin septembre 2022, afin de modifier de façon infime sa trajectoire autour de Didymos.

L'archive en tête d'article est un extrait de l'émission "Rayon x" du 17 février 2007 des frères Bogdanoff. A l'aide d'une animation, ils décrivaient les différentes hypothèses qui commençaient alors à émerger pour dévier, ou détruire, un astéroïde qui menacerait la terre. Selon eux, la destruction n'était pas réaliste, car impossible à réaliser avec les techniques disponibles. C'était en outre une méthode dangereuse car il faudrait aussi s'assurer de détruire les débris qui ne manqueraient pas de retomber sur terre.

Restait la déviation de l'objet. Plusieurs alternatives étaient possibles : faire exploser une charge à côté de l'astéroïde pour le dévier. Mais d'autres méthodes originales étaient aussi à l'étude : lui accrocher une voile solaire, le peindre pour que qu'il soit dévié par les rayons du soleil.

La Nasa a donc choisi de tester l'explosion sur l'objet spatial. L'Agence spatiale européenne jouera également un rôle dans cette étude en lançant la sonde Héra qui devra mesurer quatre ans plus tard le résultat de l'impact de Dart et établir si cette technique produit les effets attendus.

Les alertes des astrophysiciens

Il y a des millions d'astéroïdes à voyager dans l'espace, de quelques mètres à plusieurs kilomètres, à 250 000 km/h de vitesse. La crainte de la chute sur terre hante l'esprit des astrophysiciens depuis des décennies. C'est l'un d'entre eux qui aurait mis fin à l'existence des dinosaures, en percutant la terre, il y a quelques 60 millions d'années. Depuis les années 1980, les astrophysiciens disposent d'outils d'observation de plus en plus précis.  En 1987, ils alertaient. A l'époque, même avec les plus puissants ordinateurs, la précision des calculs n'était jamais inférieure à 10 000 km.

Astéroïde
1987 - 02:23 - vidéo

"Les impacts d'astéroïdes sérieux, des milliards de tonnes, c'est à peu près une fois tous les 30 000 ans. Ce n'est pas beaucoup à l'échelle d'une vie humaine mais c'est beaucoup à l'échelle de la vie de la terre. 30 000 ans c'est très fréquent en fait. La terre existe depuis plus de 5 milliards d'années, donc a déjà reçu beaucoup de gros astéroïdes qui ont percuté la terre et qui ont laissé des traces". (Jean-Louis Heudier, astronome CERGA-CNRS)

En 1996, après le passage d'une comète en périphérie de la terre, des scientifiques sollicitent les gouvernements pour établir un réseau mondial de surveillance de l'espace.

Dangers astéroïdes
1996 - 01:35 - vidéo

"On voudrait mettre en place un réseau d'observation qui permettrait d'évaluer les risques, de contrôler ce qui se passe autour de nous et donc de voir quel sera le futur de notre planète par rapport à cette catastrophe céleste". (Marcello Fulchignoni, fondateur du service de planétologie à l'Institut d'astrophysique spatiale de Rome dans les années 70)

Il allait être décidé de demander aux plus grands télescopes de consacrer une partie de leur temps à observer les trajectoires des objets les plus menaçants. Notamment Apophis (2004 NMH),  découvert en 2004 et mesurant 300 mètres. Il pourrait frôler, voire heurter la terre, le 13 avril 2036. Un groupe de scientifiques demandait à l'ONU de lancer une mission pour le dévier. Face à la menace, en avril 2013, la Nasa annonçait qu'elle souhaitait capturer un astéroïde et le remorquer vers la Terre ! Un projet jugé plausible.

"Un petit vaisseau pourrait percuter l'astéroïde pour modifier sa course. Si ça ne suffit pas on recommence. Il suffit de freiner l'astéroïde de quelques millimètres par seconde et au bout de 10 à 12 ans, il aurait suffisamment ralenti pour éviter la terre". (Donald Yeomans, Jet Propulsion Laboratory)

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.