Aller au contenu principal
1989 : «La Floride pourrait disparaître d'ici au siècle prochain»

1989 : «La Floride pourrait disparaître d'ici au siècle prochain»

En 2021, un rapport du Giec alertait sur le fait que la fonte des glaces ferait monter le niveau de la mer de 3,6 millimètres par an, soit deux fois plus vite qu’au siècle dernier. Dans l'émission Thalassa, en 1989, le chercheur Jacques Merle, évoquait déjà la possible disparition de certaines régions sous les eaux.

 

Par Jérémie Gapin - Publié le 25.09.2019 - Mis à jour le 07.11.2022
Jacques Merle et la montée des océans - 1989 - 03:44 - vidéo
 

La Cop27 organisée en Égypte et l'occasion de réfléchir sur les conséquences à venir du réchauffement climatique, notamment la montée des océans. Une idée qui récemment encore paraissait inconcevable, mais qu'avait déjà évoqué un chercheur en 1989, comme le montre l'archive proposée en tête d'article extraite du célèbre magazine de la mer de FR3.

Interviewé dans l'émission Thalassa, Jacques Merle, chercheur à l'office de la recherche scientifique et technique outre-mer, était déjà préoccupé par la situation climatique, en particulier la montée des océans causée par le réchauffement. Trente-trois plus tard, on ne parle plus de 2 millimètres par an, mais bien de 3,6 millimètres. C'est le constat alarmant annoncé par le GIEC d'après un rapport de 2021. Toujours d’après ce rapport, le niveau des mers et océans monte deux fois plus vite qu'au siècle dernier, tout en se réchauffant. 

Pourtant, le problème n'est pas nouveau. Jacques Merle s'inquiétait de la montée des mers : « Le niveau des océans monte. Il monte d'environ deux millimètres par an actuellement et c'est inquiétant. C'est probablement lié à un réchauffement de l’atmosphère qui serait lui-même lié à un effet de serre dû aux activités industrielles et humaines. Ce réchauffement semble induire une fonte des glaciers qui serait responsable de cette montée des eaux. » Une situation qu'il essayait de dédramatiser sur certains points : « Il faut distinguer les petites oscillations comme les inondations au phénomène à grande échelle, c'est-à-dire cette remontée générale des océans. Il ne faut pas s'alarmer si on voit des phénomènes un petit peu exceptionnels. »

"La Floride peut ainsi disparaître à l'échelle du siècle prochain."

                                                      Jacques Merle

Selon le GIEC, le niveau de la mer pourrait augmenter de 5 mètres en 2300. C'est le pire des scénarios envisagés. Des régions entières pourraient ainsi disparaître. Une possibilité pourtant déjà envisagée par Jacques Merle à l'époque : « Actuellement, on est sûrs que l'océan monte de 2 millimètres par an. La Floride peut ainsi disparaître à l'échelle du siècle prochain. [...] On peut maîtriser ce phénomène en réduisant la pollution qui induit ce réchauffement de l'atmosphère. [...] C'est la grande préoccupation actuelle. »

La situation est devenue encore plus préoccupante. Le rapport du GIEC estime aussi que des phénomènes d'inondations ou de submersion marine qui n'avaient lieu que tous les siècles auront désormais lieu tous les ans.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.