Aller au contenu principal
Quand la carte routière était l'indispensable alliée des vacances

Quand la carte routière était l'indispensable alliée des vacances

En juillet 2021, les ventes de cartes Michelin ont bondi par rapport à l'année précédente. On les croyait dépassées avec l'arrivée du GPS et les voilà de retour. Pourtant, autrefois alliées des vacanciers, elles pouvaient aussi leur causer bien des tracas.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 24.08.2021 - Mis à jour le 24.08.2021

Quand la carte routière était l'indispensable alliée des vacances

En juillet 2021, les ventes de cartes Michelin ont bondi par rapport à l'année précédente. On les croyait dépassées avec l'arrivée du GPS et les voilà de retour. Pourtant, autrefois alliées des vacanciers, elles pouvaient aussi leur causer bien des tracas.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 24.08.2021 - Mis à jour le 24.08.2021
Les vacances d'hier, la carte routière - 2018 - 02:36 - vidéo
 
Les vacances d'hier, la carte routière - 2018 - 02:36 - vidéo

En cet été 2021, crise sanitaire oblige, de nombreux Français sont restés dans l'Hexagone pour les vacances. Voilà qui pourrait expliquer le boum des ventes de cartes routières papier constatées par Michelin en juillet, avec une progression de 5,8% sur un an. Si le GPS vous indique où vous vous trouvez à un instant T, il est parfois difficile d'appréhender votre position géographique globale avec ce petit outil connecté, intégré à de nombreux véhicules ou disponible via une application sur le téléphone. Oui mais voilà, en rase campagne, dans une zone blanche, votre GPS pourrait bien vous lâcher. Ce qui ne sera pas le cas de votre bonne vieille carte papier ou de votre atlas rangé au fond de la boîte à gants. 

Dans le montage proposé en tête d'article vous allez découvrir les coulisses de l'utilisation et de la fabrication de ces précieuses cartes. Si le dépliage de la carte routière est déjà une épreuve en soit, sa lecture l’est parfois tout autant. Heureusement, ces jeunes que l'on voit pouvaient compter sur cet homme aguerri pour leur donner quelques conseils pour retrouver leur chemin. Dès le début du siècle dernier, la carte Michelin devient une référence en la matière et se développe en même temps que l'automobile. Un succès que la marque doit aussi au travail de l’Institut national de l’information géographique (IGN) qui livrait ses secrets de fabrication en 1969.

L'importance de la résistance

"Cette jeune femme voit dans le viseur de son appareil une image en relief de la zone à restituée à l’aide de 2 manivelles, elle guide un petit point le long des routes, des chemins. En même temps, un crayon traceur les dessine sur le papier et parcours le même chemin que l’index. Voilà la carte est terminée. Il ne reste plus qu’à l’imprimer pour que vous puissiez avoir un exemplaire chacun et que vous puissiez vous promener en forêt sans être obligé de semer des petits cailloux blancs pour retrouver votre chemin".

Mais l’élément primordial pour une carte routière qu’on plie et qu’on déplie sans cesse, c'est sa résistance. Pour la tester, certains utilisent les grands moyens, à l'image de ces expériences de 1961 : "Et voici notre carte tordue comme une corde vouée à soulever une voiture avec ses 4 occupants. S’il reste un doute après tout cela sur les qualités de résistance de ce papier, qu’on le dise.

Se perdre sans s'égarer

En 1965, cet homme était l’un des premiers à prédire la fin de la carte routière et à rêver du futur GPS : "Ça c’est le petit pont que nous venons de passer et le moulin un peu plus loin sur la droite . Et voilà le moulin avec sa jolie roue à eau et la cascade. Ça peut permettre de se perdre dans la nature sans risque de s’égarer… Ce que vous voulez c’est un pilotage automatique ? Exactement !"

Cette résurgence des cartes routières serait-elle un signe que les Français ont retrouvé le goût de l'évasion, de l'aventure et de la découverte ? S'aventurer pour quitter le chemin linéaire tracé par le GPS... Les cartes routières souffleraient-elles un vent de liberté dans nos vies confinées ? Ce regain des ventes traduirait-il une envie d'autonomie ? Un article publié sur le site de France culture en mars 2021 soulignait d'ailleurs que "des cartes représentent l’ensemble d’un réseau, d’une zone, et impliquent donc un choix actif de l’itinéraire de la part de celui qui se déplace". Et si s'acheter une carte routière symbolisait un retour au libre-arbitre. Voilà une belle perspective d'évasion.

Ludivine Lopez - Florence Dartois

Pour aller plus loin : 

Journal de 13 heures : l'Autorama, l'ancêtre du GPS. (10 avril 1965)

A bâtons rompus : l'Institut géographique national. Comment procède-t-on pour fabriquer une carte ? (15 mai 1969)

Rond point : l'IGN, Institut géographique national. Visite et découverte de ses activités, dont la fabrication des cartes, atlas et plans divers. (28 novembre 1970)


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.