Aller au contenu principal
Nicolas Dupont-Aignan : «Marine Le Pen n’a rien à voir avec Jean-Marie Le Pen»

Nicolas Dupont-Aignan : «Marine Le Pen n’a rien à voir avec Jean-Marie Le Pen»

Le candidat souverainiste est l'invité de «adn», l'émission politique de l'INA. La présidentielle de 2022 est sa troisième campagne. Il revient sur les fondamentaux de ses programmes, son mentor Philippe Séguin ou son héritage gaulliste.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 25.03.2022
Nicolas Dupont-Aignan invité de «adn» - 2022 - 47:49 - vidéo
 

Le candidat de Debout la France est l'invité de «adn», l'émission politique. Après le récit de son nom de famille, il évoque les fondamentaux de sa politique : l'opposition à l'euro et la souveraineté de la France. Il revient également sur son rapprochement avec Marine Le Pen en 2017, lors du second tour de la présidentielle.

L'émission est également à retrouver sur nos pages YoutubeFacebook et Instagram.

Des extraits longs sont à découvrir ci-dessous.

Nicolas Dupont-Aignan prédit la fin de l’euro : «Vous verrez, ça ne tiendra pas si longtemps qu’on le croit»

L’euro, responsable de tous les maux : c’est le refrain connu de Nicolas Dupont-Aignan depuis de nombreuses années. Le candidat souverainiste à la présidentielle compare même, dans nos archives, la monnaie unique à un «viol». Invité de «adn», il persiste, «c’est une machine à broyer le pays», et en prédit même la fin tout en reconnaissant pourtant que la monnaie unique est «entrée dans les moeurs».

«Ceux qui se réclament de De Gaulle, sont ceux qui l’ont le plus trahi dans les faits»

Dans la rubrique « Face à De Gaulle » de «adn», l’émission politique de l’INA, Nicolas Dupont-Aignan, qui se réclame du gaullisme, assure qu’un héritier de De Gaulle aurait, selon lui, en 2022, beaucoup de mal à «arriver au pouvoir», car «c’est comme si on demandait à De Gaulle de se faire élire par Vichy, c’est dur !». Tout en reconnaissant immédiatement que la situation de 2022 n’est pas celle de Vichy, sauf dans l’esprit. «C’est un esprit d’abandon», assure le candidat taxant les responsables d’aujourd’hui d’oligarques «qui ont abandonné l’indépendance du pays».

Nicolas Dupont-Aignan assume son soutien à Vladimir Poutine en 2015

«Je constate qu’il n’y a qu’un chef d’Etat dans le monde aujourd’hui, c’est Vladimir Poutine ! Qui assume ses actes et qui a compris le danger de l’Etat islamique». Fin 2015, Nicolas Dupont-Aignan est interrogé sur la guerre en Syrie. Et il fait l’éloge de Vladimir Poutine. Dans «adn», il assume : «Dans le contexte où j’ai dite cette phrase, elle était parfaite !»

Nicolas Dupont-Aignan et la France multiculturelle version Mitterrand : «Il faut une diversité et non pas une négation de ce qu’on est»

«Nos ancêtres les Gaulois… un peu Romains... un peu Germains... un peu Juifs ... de plus en plus Portugais. Et je me demande si déjà nous ne sommes pas un peu Arabes ?» En 1987, François Mitterrand raconte comment la France est en train de devenir multiculturelle. En 2022, Nicolas Dupont-Aignan met en garde dans «adn» : «La France multiculturelle, si c’est pour finir pour le Liban, alors ce sera la fin de la France !» Et insiste : «Il faut une diversité et non pas une négation de ce qu’on est».

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.