Aller au contenu principal
Jean-Luc Mélenchon : «Je peux dire que ma langue m’a coûté cher»

Jean-Luc Mélenchon : «Je peux dire que ma langue m’a coûté cher»

Le candidat de La France insoumise est l’invité de «adn», l’émission politique de l’INA. Tanger, l’indignation, l’extrême droite ou sa relation avec Dieu, il revient sur tous ces sujets ainsi que sur la guerre en Ukraine. «Personne ne pardonnera jamais aux Russes», dit-il.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 24.03.2022
 

Le candidat de La France insoumise est l'invité de «adn», l'émission politique de l'INA. Plongé dans le bain des archives, Jean-Luc Mélenchon revient sur son parcours, son enfance, son passage dans la franc-maçonnerie ou ses combats. Il évoque également la guerre en Ukraine. « Personne ne pardonnera jamais aux Russes », dit-il.

L'émission est également à retrouver sur nos pages YoutubeFacebook et Instagram.

Des extraits longs sont à découvrir ci-dessous.

Jean-Luc Mélenchon s’explique sur « La République, c’est moi ! » : « C’était ridicule, je le sais bien »

Le 16 octobre 2018, le siège de La France insoumise, le parti de Jean-Luc Mélenchon, est perquisitionné dans le cadre de deux enquêtes préliminaires du parquet de Paris. Face à un policier qui lui interdit l’accès aux locaux de son parti, l’élu vitupère : « La République, c’est moi ! ». Confronté à la séquence, Jean-Luc Mélenchon esquisse un début de mea culpa : «C’était ridicule, je le sais bien (...) Tout à coup, j’ai été débordé par ce que l’on vivait ! ». Toutefois, sur le fond, il ne lâche rien.

Jean-Luc Mélenchon sur la guerre en Ukraine : « Personne ne pardonnera jamais aux Russes »

«Là, les Russes ont changé l’histoire du monde, l’invasion de l’Ukraine est un grand tournant». Jean-Luc Mélenchon assure que «personne ne pardonnera jamais aux Russes» ce qu’ils ont fait en Ukraine, car « on a l’impression qu’ils ont fermé » l’avenir.

Le 180 degrés de Jean-Luc Mélenchon sur les consignes de vote face au FN

Au second tour de l’élection présidentielle de 2002, Jean-Luc Mélenchon appelle clairement à voter pour Jacques Chirac contre Jean-Marie Le Pen. En 2017, sa consigne n’est pas si claire. Il s’en explique longuement . « Je pense que j’ai réagi correctement (...) le but de l’opération, c’était que Madame Le Pen perde ».

Jean-Luc Mélenchon et la religion : «La foi n’a pas besoin de raisonnement, c’est une forme de certitude»

Interrogé sur sa conception de la religion après une archive de Jean d’Ormesson, Jean-Luc Mélenchon confesse un anticléricalisme de jeunesse excessif : «Je ne ferai plus les mauvaises blagues de ma jeunesse où nous étions assez grossièrement anticléricaux, au point d’être offensants pour ceux qui croyaient». Aujourd’hui, entouré de croyants, il affirme que «la foi n’a pas besoin de raisonnement, c’est une forme de certitude».

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.