Aller au contenu principal
Souveraineté alimentaire : mais qui a plumé le poulet français ?

Souveraineté alimentaire : mais qui a plumé le poulet français ?

L’Assemblée nationale a lancé une commission d'enquête sur la perte de souveraineté alimentaire de la France, première puissance agricole d’Europe. Aujourd’hui, un poulet sur deux consommé en France est importé, contre seulement un poulet sur quatre dans les années 2000. Dans le même temps, la consommation française a doublé depuis 20 ans.

 

Par Léo Brachet - Publié le 30.05.2024
Mais qui a plumé le poulet français ? - 2024 - 00:00 - vidéo
 

En France, la filière volaille a fortement été industrialisée lors des Trente Glorieuses. De grandes bandes de plusieurs dizaines de milliers de poulets par usines ont été de plus en plus utilisées, comme le montre le montage d’archives en tête d’article.

À partir des années 70, plusieurs producteurs ont choisi de miser sur la qualité avec des certifications telles que « Label Rouge ». Le secteur a continué de prospérer et la France a atteint l'autosuffisance.

Mais, à partir de 1994, avec les accords commerciaux de libre-échange à Marrakech, le poulet français a été concurrencé par le poulet brésilien, roumain ou ukrainien. Le nombre d’élevages français a ainsi chuté, passant de 20 000 à 14 000 aujourd’hui.

Aujourd’hui, même si neuf poulets sur dix consommés à la maison sont français, 80 % du poulet dans la restauration est importé.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.