Aller au contenu principal
Petit tuto pour lutter contre le « Gaspi » de l'essence en 1979

Petit tuto pour lutter contre le « Gaspi » de l'essence en 1979

Avec la guerre en Ukraine, le coût du baril de pétrole bat des records provoquant une hausse des prix jamais atteinte aux pompes.  Face à cette augmentation, il va peut-être falloir recycler les bons vieux conseils de la « chasse au Gaspi », une campagne lancée en pleine crise pétrolière.

Par Florence Dartois - Publié le 09.03.2022
Chasse au gaspi - 1979 - 02:44 - vidéo
 

Après la crise sanitaire, la guerre en Ukraine fait à nouveau flamber le prix du baril de pétrole et provoque une hausse inédite du prix des carburants aux pompes. En janvier 2022, le prix en euros du pétrole brut Brent par baril était de 76,5 euros. Le 7 mars 2022, il atteignait 126,11 euros. Une hausse qui va continuer à se répercuter sur le budget des Français dans les semaines à venir, et notamment sur le prix du gaz, lui aussi indexé sur celui du pétrole. Le gouvernement appelle donc les Français à faire des économies d’énergie, en baissant par exemple la température des logements, ou en limitant les déplacements et la vitesse sur les routes.

Des appels qui ne sont pas sans rappeler ceux lancés à partir de 1979, lors de la seconde crise pétrolière. A l'époque, en France, le rationnement du fuel vient d'entrer en vigueur. Afin de sensibiliser la population aux économies, le ministère de l'Industrie et l'Agence pour les Economies d'Energies lancent une grande campagne d’information plutôt ludique sur les manières d'économiser les d'énergies. Elle est restée dans les mémoires sous le nom de « chasse au Gaspi ».

Les automobilistes sont ainsi incités à traquer « Gaspi », personnalisé par un petit bonhomme rose avec un gros ventre et une tête prolongée d'un entonnoir. Cette campagne est largement relayée par la télévision à travers toute une série de publicités, et par les journaux télévisés. La campagne est lancée au début de l’été 1979. L’archive en tête d’article est l’un des premiers sujets consacrés à la chasse au « Gaspi » grâce à une conduite économique, le 3 juillet 1979. Il est présenté par un jeune journaliste, Jean-Pierre Pernaut.

Alors que les Français s’apprêtent à prendre la route des vacances d’été, ce reportage leur prodigue de judicieux conseils pour économiser de l’essence grâce à quelques astuces de conduite. Au volant d’une voiture, un consultant décrit la bonne conduite pour gagner jusqu’à «20 % de la consommation».

Conduite douce et grosses économies

Des conseils faciles à appliquer, et toujours d'actualité. Le mot d’ordre est « souplesse », car conduire en douceur permet selon la campagne de réduire sa consommation et d’« économiser 1 litre au 100 km ». Le chauffeur interrogé énumère quelques astuces : « Pas de freinages intempestifs », « éviter les à-coups », « avoir le pied léger ». Sur la route il montre ce qu’il ne faut surtout pas faire : « Passer les vitesses à haut-régime » ou « faire ronfler le moteur », ajoutant : « Il ne faut pas hésiter à être en sous-régime, le moteur le supportera très bien ».

La conclusion du sujet se montrait plus qu'alléchante, en promettant aux vacanciers, sur un trajet Paris-Marseille, à 110-130 km/h, une économie de 2 litres au 100 km. Les spécialistes estimaient alors que 100 millions de francs pourraient être ainsi économisés grâce aux conseils anti « Gaspi ».

Les pubs de l'époque

La radio publique, France Inter, fait gagner des kits anti gaspi.

Des économies sont possibles sur le chauffage avec un « boîtier de programmation », ou « une isolation ».

 

 

 

 

Les nouveaux chauffages d'appoint « anti gaspi ».

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.