Aller au contenu principal
Notre-Dame, le coeur de Paris depuis huit siècles

Notre-Dame, le coeur de Paris depuis huit siècles

En 2012, Notre-Dame de Paris fêtait ses 850 ans. Depuis sa construction la cathédrale a été le témoin silencieux des grands événements historiques de la capitale. Au fil des siècles, des architectes n'ont eu de cesse de la préserver. Portrait de cette « grande dame » qui reste l'un des plus anciens monuments de Paris.

Par Florence Dartois - Publié le 29.11.2012 - Mis à jour le 16.03.2022
 

Notre-Dame de Paris c'est plus de huit siècles d'histoire. A l'origine, elle est la cathédrale de l’archidiocèse catholique de Paris. Elle se situe sur l’’île de la Cité à Paris. L’édifice a vraisemblablement été précédé par un temple païen, remplacé par une grande basilique chrétienne dédiée à Saint Etienne. La construction de la cathédrale qui débuta véritablement en 1163 et s’acheva en 1250. Elle aura duré deux siècles. A cette date, la cathédrale est terminée et totalement opérationnelle.

L'archive en tête d'article revient sur son histoire intimement liée à celle de la capitale française. Elle récapitule les faits marquants qui se sont déroulés entre ses murs ou sur son parvis.

Un témoin de notre temps

La cathédrale parisienne est depuis son achèvement le témoin privilégié de la vie religieuse et politique de la France. Parmi les événements religieux : Saint Louis, pieds nus, y dépose la couronne d'épines du Christ en 1239. En 1447, Charles VII y célèbre la reprise de Paris.

En août 1944, on y célèbre un Te Deum sous le tir fourni des Allemands encore présents dans la capitale. Le Général De Gaulle échappe de peu à la mort (Reportage audio du 26 août 1944)

Plusieurs couronnements et mariages ont aussi été organisés dans la cathédrale : le couronnement du roi Henri VI d'Angleterre en 1431, le sacre de Napoléon en 1804. Il y célébrera aussi son mariage.

Avec l’avènement de la République, Notre-Dame devient un lieu de commémorations officielles ou de funérailles nationales : obsèques de Raymond Poincaré en 1934 ou de Paul Claudel en 1955. Hommage au général de Gaulle en 1970, ou à François Mitterrand en 1996. Messes dédiées à l’Abbé Pierre en 2007 ou encore à Sœur Emmanuelle en 2008.

Une muse pour les artistes

Notre-Dame est aussi une muse pour les artistes, qu’ils soient chanteurs, écrivains ou cinéastes. Parmi les chefs-d’œuvre inspirés par la «dame de pierre» : le tableau « Le sacre de Napoléon » de Jacques Louis David.

En littérature, Victor Hugo en fait l’héroïne de son roman Notre-Dame de Paris. Ses personnages Esméralda et Quasimodo entrent dans le patrimoine national. Ils inspirent à leur tour le cinéma (Quasimodo, Le bossu de Notre Dame).
La chanson aussi, avec la comédie musicale à succès Notre-Dame de Paris.

A l'instar d'un musée, elle recèle également de nombreuses oeuvres d'art. L'archive ci-dessous, datée de 1965, présente ce que l'on appelle le trésor de Notre-Dame. Il n'est pas uniquement question de joyaux, une célèbre couronne d'épines y est précieusement conservée.

Le trésor de Notre-Dame de Paris
1969 - 15:23 - vidéo

Des modifications successives

A partir du milieu du 13ème siècle, les travaux concernent des modifications (transformation des transepts romans en style gothique), des embellissements, réparations et modifications parfois fort importantes. Louis XIV demande par exemple la modification complète de la décoration intérieure et le réaménagement total du chœur.
Au cours de la Révolution française, la cathédrale subit de nombreuses dégradations et destructions (statues, autels, mobilier de culte). Des émeutiers y mettent le feu, heureusement sans conséquences graves.
En novembre 1793, le culte catholique est interdit à Paris. La cathédrale est transformée en entrepôt ! Elle est rendue à l’église en 1802. Commence alors une longue période de restauration.

Après la tourmente révolutionnaire, Notre-Dame subit, entre 1844 et 1864, une restauration importante dirigée par l’architecte Viollet-le-Duc. Son travail est contesté car il ajoute des éléments et des motifs que le monument d’origine n’avait sans doute jamais possédés.

Les deux guerres mondiales n’ont pas de conséquences graves sur la cathédrale. Au cours du 20ème siècle, ce sont surtout les ravages de la pollution qu’il a fallu endiguer. En 1968, Notre-Dame fait « peau neuve ». On s'attaque au ravalement de la façade.

Travaux de ravalement à Notre-Dame
1968 - 01:29 - vidéo

Heureusement, avec les années 90 arrivent de nouvelles techniques de nettoyage rendant à la pierre son aspect blanc d’origine. Les sculptures sont traitées au laser ou par micro-gommage. Les pierres trop détériorées sont remplacées par d’autres, prélevées en région parisienne dans des gisements de calcaire. Autre menace toute aussi réelle : les déjections de pigeons, très nombreux sur l’édifice. L’installation d’un réseau électrique invisible permet de se débarrasser des volatiles irrespectueux responsables d’altérations importantes au niveau des pierres.

Restauration Notre-Dame / laser
1999 - 02:46 - vidéo

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.