Aller au contenu principal
Mostra de Venise

Mostra de Venise

La 76ème édition de la Mostra de Venise se termine ce samedi avec la remise du Lion d'or. Zoom sur ce rendez-vous incontournable du Septième art, présidé cette année par Lucrecia Martel.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 01.08.2014 - Mis à jour le 02.09.2019

Mostra de Venise

La 76ème édition de la Mostra de Venise se termine ce samedi avec la remise du Lion d'or. Zoom sur ce rendez-vous incontournable du Septième art, présidé cette année par Lucrecia Martel.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 01.08.2014 - Mis à jour le 02.09.2019
Robert Bresson à la Mostra de Venise - 1966 - 02:14 - vidéo
 
Robert Bresson à la Mostra de Venise - 1966 - 02:14 - vidéo

Créé en 1932, c'est le plus ancien du monde. En 1966, Robert Bresson expliquait le préférer à celui de Cannes.

Organisé chaque année en septembre, il s'inscrit dans le cadre plus large de la Biennale de Venise. En 1985, France Roche nous fait découvrir ce festival de prestige.

La Mostra de Venise, 1985

Depuis 2004, les films sont présentés à la Mostra dans le cadre de quatre sections : In concorso (compétition), Orrizzonte (Horizons), La Settimana della Critica (Semaine de la critique) et, depuis 2004 Giornate degli Autori, également appelé Venice Days (équivalent de la Quinzaine des réalisateurs à Cannes).

La nouvelle Mostra de 2004

Les récompenses

A l'instar de la Palme d'or du Festival de Cannes ou de l'Ours d'or de la Berlinale, la principale récompense attribuée est le Lion d'or, inspiré du Saint Patron de la ville : le lion de saint Marc, l’Évangéliste. En 1996, Victoire Thivisol, âgée de cinq ans remporte le prix. C'est la plus jeune actrice à jamais avoir été couronnée. La polémique fait rage sur les canaux vénitiens.

Prix d'interprétation à 5 ans, 1996

Un festival très francophile en 2014

Cette année-là, parmi les vingt longs métrages sélectionnés en compétition officielle à la Mostra de Venise, on comptait quatre productions françaises. Les Français sont de grands habitués des lieux et remportent fréquemment les plus hautes récompenses. En 1983, Jean-Luc Godard recevait le Lion d'or pour Prénom Carmen.

Jean-Luc Godard couronné à la Mostra de 1983

En 2001, Eric Rohmer, autre habitué du palmarès, recevait le félin doré pour l'ensemble de sa carrière.

Hommage à Rohmer, 2001

2014 : un président français

En 2014, un festival très francophile donc, avec un président français, le compositeur Alexandre Desplat (L'étrange histoire de Benjamin Button, Sur mes lèvres, De battre mon cœur s'est arrêté, plus récemment Le Discours d’un roi ou "The Grand Budapest Hotel). Il évoque ici l'importance de la musique de film.

Les 5 dernières minutes, 2009

En lice côté français cette année-là, la dernière réalisation de Xavier Beauvois La Rançon de la gloire, Benoît Jacquot avec Trois cœurs. Également au programme, Loin des hommes de David Oelhoffen, enfin Alix Delaporte avec Le Dernier coup de marteau. 

En 2016, François Ozon y présentait son film Frantz.


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.