Aller au contenu principal
Max Théret et André Essel, les fondateurs de la Fnac

Max Théret et André Essel, les fondateurs de la Fnac

Max Théret décédait il y a dix ans. Militant de gauche, membre des jeunesses socialistes dès 1931, résistant proche du milieu trotskiste, il fonde en 1954 avec son ami André Essel la Fnac, qu'il conçoit comme une coopérative. En 1970, les deux fondateurs revenaient sur cette aventure économique et culturelle. 


Par la rédaction de l'INA - Publié le 18.02.2019 - Mis à jour le 18.02.2019

Max Théret et André Essel, les fondateurs de la Fnac

Max Théret décédait il y a dix ans. Militant de gauche, membre des jeunesses socialistes dès 1931, résistant proche du milieu trotskiste, il fonde en 1954 avec son ami André Essel la Fnac, qu'il conçoit comme une coopérative. En 1970, les deux fondateurs revenaient sur cette aventure économique et culturelle. 


Par la rédaction de l'INA - Publié le 18.02.2019 - Mis à jour le 18.02.2019
Max Théret et André Essel sur la FNAC - 1970 - 04:55 - vidéo
 
Max Théret et André Essel sur la FNAC - 1970 - 04:55 - vidéo
Max Théret fut militant de gauche dès sa jeunesse. Entre l'Espagne et la France, il prit part aux combats politiques de son époque, s'engageant dans le mouvement républicain espagnol, puis, en France, dans la Résistance. Après la guerre, il mit ses idées socialistes en application avec la création de la Fnac, en 1954, qui se voulait une coopérative culturelle. En 1970, il revenait sur la genèse de cette entreprise avec son ami et cofondateur de l'entreprise, André Essel. 

« Il y a 16 ans nous nous sommes dit que les industriels s’arrangeaient actuellement pour produire le moins cher possible en série, pour réduire leur prix de revient, alors que la distribution se faisait encore comme au siècle dernier ». Max Théret explique la raison qui a motivé, en 1954, la création de la Fnac. La constatation de ce que à son époque les prix de production baissaient rapidement, alors que les prix de vente, eux, ne suivaient pas cette baisse. Il en concluait un profond retard du secteur économique français de la distribution. La création de la Fnac (la Fédération nationale d'achat des cadres), devait répondre à ce manquement compétitif de la distribution en vendant à un prix plus juste. 

« En prélevant des marges, enfin pour les articles avec lesquels nous avons commencé, c’est-à-dire avec le matériel photo cinéma, avec des marges de l’ordre moyen de 40 %, nous nous sommes dit que nous pouvions très bien baisser tous ces prix de 20 % et continuer à gagner de l’argent, car nous ne sommes pas philanthropes ».

L'aventure de la Fnac se terminait dès 1977 pour Max Théret. Avec André Essel, il vend ses parts aux coopératives de consommateurs (Coop). Il continuera une carrière d'homme d'affaires et de soutien financier au parti socialiste. En 1993, Max Théret est condamné de deux ans de prison avec sursis et d'une amende de 2,5 millions de francs pour recel de délit d'initié dans le cadre de l'affaire Péchiney-Triangle.

Il décède le 25 février 2009, à l'âge de 96 ans, à Neuilly-sur-Seine.


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.