Aller au contenu principal
La bière : le petit truc pour venir à bout des limaces

La bière : le petit truc pour venir à bout des limaces

Ce printemps pluvieux, s'il est excellent pour les nappes phréatiques, l'est moins pour les jardiniers qui font face depuis plusieurs semaines à une véritable invasion de limaces voraces. Salades, choux, et même pieds de tomates, tout trouve grâce aux yeux de ces goulus gastéropodes. Comment s'en débarrasser sans avoir recours à des produits chimiques ? Nous avons trouvé la réponse dans nos archives.

Par Florence Dartois - Publié le 28.05.2024 - Mis à jour le 30.05.2024
Recette anti limaces à la bière - 1987 - 00:00 - vidéo
 

En ce printemps pluvieux, on pourrait transformer la comptine populaire dédiée à la grenouille en ode au gastéropode, « il pleut, il pleut, c'est la fête à la... limace ». En effet, la pluie, si elle fait le bonheur des escargots et autres limaces gluantes, ne réjouit pas les jardiniers qui assistent impuissants à la destruction de leurs plans. L'humidité entraîne la prolifération d'insectes (pucerons), de champignons et de limaces (qui pondent entre 300 et 600 œufs par an). La limace est le nom vernaculaire désignant certains gastéropodes dénués de coquille externe. On en compte entre un à trois millions par hectare. Mais leur fragilité apparente cache une boulimie carnassière. En effet, en quelques heures, les limaces, qui se reproduisent très vite, peuvent ravager tout un champ (elles aiment aussi le blé, le colza ou le maïs), et plus encore un jardin. Légumes et fleurs, rien ne résiste à ces goinfres gélatineuses. Malheureusement pour le jardinier, le maraîcher ou le producteur, peu de parades existent, comme l'expliquait ci-dessous, Daniel Danneyrolles dans le magazine « Côté jardins » du 12-13 de FR3 Lyon en mai 1990.

Haro sur la limace

Les méthodes naturelles ayant peu de résultats, seuls les granulés bleus, bien connus des jardiniers, à base de métaldéhyde (un pesticide qui exerce un effet molluscicide et qui est employé pour tuer des limaces et autres gastéropodes), sont efficaces. Ce produit peut être nocif pour les chats et chiens et surtout les oiseaux qui se nourriraient des limaces mortes. Dans cette archive, le chroniqueur donne une astuce pour protéger les autres habitants du jardin.

La bière : un remède ancestral

Mais pour ceux qui voudraient tenter de repousser les gloutonnes limaces sans chimie, il existe de nombreux trucs de « grand-mères » : la cendre de bois, les coquilles d’œuf brisées, disposées autour des légumes à protéger, mais le plus plébiscité nous est présenté en tête d'article par un jardinier sympathique.

Nous sommes en 1987 et le magazine « Midi 3 Normandie » proposait un reportage de Richard Plumet dans le potager d'un jardinier aguerri, occupé à repiquer ses laitues en vue du printemps. Mais, en cet automne pluvieux de 1987, comme aujourd'hui, l'ennemi de la laitue, c'était la limace qui ruinait les jardins. Pas de quoi déprimer notre jardinier. « La bière, c'est l’ennemi de la limace » assurait-il, tout en préparant devant les caméras, son piège fatal.

À même le sol, il expliquait que cette technique, simple à réaliser - une coupelle remplie de bière qu'on dépose à proximité des légumes à protéger - était imparable. Et de décrire, avec un certain sadisme, les effets de l'alcool sur le gastéropode ventripotent : « Une fois qu'elle a bu un bon coup, elle se roule et elle crève ». Victimes collatérales du stratagème : les escargots. Ce qui ne semblait pas contrarier le bonhomme : « Ça attire également les escargots et ils ont le droit comme tout le monde », s'esclaffait-il, avec un ricanement satisfait.

Et pour preuve de l'efficacité de l'attrape-limaces, la caméra filmait une victime, prise en flagrant délit ! Mal lui en prenait.

Une « mise en bière » de circonstance

Pour conclure cet article sur une note moins écœurante et un peu d'humour, voici, ci-dessous, une variante du piège à la bière. Elle est présentée par Maurice le Jardinier en 1998, sur France 3 Limousin-Poitou-Charentes. Le jardinier parlait, lui, de « légitime défense », plaisantant sur « la mise en bière » de la limace. Son piège est aussi à la bière et les limaces s'y noieront immanquablement, mais le sien plus « écolo » avait l'avantage de posséder un petit chapeau qui empêchait les escargots de succomber à leur tour. Sinon, une assiette déposée sur le piège aura le même effet protecteur. Maurice conseillait également la cendre. Alors, à chacun sa méthode. Et : bon courage !

Maurice à la ferme : pièges à limaces
1998 - 00:00 - vidéo

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.