Aller au contenu principal
"Les Saintes Chéries", les "Un gars, une fille" des sixties

"Les Saintes Chéries", les "Un gars, une fille" des sixties

Le 9 octobre 1965, les téléspectateurs découvraient une série qui n'allait pas tarder à devenir culte, "Les Saintes Chéries". Une vision piquante de la vie de famille, signée Nicole de Buron. Beaucoup de dérision et d'ironie, avec en prime le charme des années 1960.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 07.08.2009 - Mis à jour le 09.10.2020

"Les Saintes Chéries", les "Un gars, une fille" des sixties

Le 9 octobre 1965, les téléspectateurs découvraient une série qui n'allait pas tarder à devenir culte, "Les Saintes Chéries". Une vision piquante de la vie de famille, signée Nicole de Buron. Beaucoup de dérision et d'ironie, avec en prime le charme des années 1960.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 07.08.2009 - Mis à jour le 09.10.2020
Micheline Presle dans "Les Saintes Chéries". - 1965 - 02:53 - vidéo
 
Micheline Presle dans "Les Saintes Chéries". - 1965 - 02:53 - vidéo
Le 9 octobre 1965, les téléspectateurs découvraient une série qui n'allait pas tarder à devenir culte, "Les Saintes Chéries". Une vision piquante de la vie de famille et des petits travers de chacun, signée Nicole de Buron. Beaucoup de dérision et d'ironie, avec en prime le charme suranné des années 1960.

Que ce soit à la montagne, à Saint-Tropez ou bien encore une journée ordinaire, la série met en scène, avec ironie et sourire, les petits tracas de la vie quotidienne d'une famille typique des années 60 : Ève (Micheline Presle), jeune femme au foyer au caractère bien trempé et Pierre Lagarde (Daniel Gélin) son époux, cadre dans une grande société. Ces chroniques décrivent le quotidien dans ce qu'il a de plus cocasse. La série donne notamment la part belle aux pérégrinations et aux tentatives d'émancipation de la jeune épouse. De la galère d'un déménagement aux devoirs des enfants, en passant par les vacances à la mer... voilà qui vous rappellera sans doute les pastilles humoristiques de la série Un gars, une fille, mais version sixties !

Dans cet épisode du 23 octobre 1965, voici Ève au volant. La conductrice malicieuse vient de crever sur une route isolée de campagne. Qui viendra la dépanner ? Un beau brun ténébreux peut-être ? Si vous êtes attentifs, vous reconnaîtrez sans doute, sous les traits du sauveur, le jeune Jacques Higelin, encore méconnu à l'époque.

La série s'est déclinée sur 3 saisons de 13 épisodes, soit 39 épisodes (les 13 premiers en noir et blanc) de 26 minutes, réalisée par Jean Becker pour la majeure partie, mais aussi Maurice Delbez et Nicole de Buron. Les épisodes ont été diffusés à partir du 9 octobre 1965 sur la première chaîne de l'ORTF.

Pour aller plus loin

Retrouvez Les Saintes Chéries sur Madelen

Visionnez l'émission Rembob'ina consacrée à la série, sur Madelen.

Samedi et compagnie : Daniel Gélin à propos de la série. (1969)

Personne n'a oublié son générique enlevé qui vous poursuivra pour de longues heures...


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.