Aller au contenu principal
Les présidents américains et la maladie

Les présidents américains et la maladie

Donald Trump est de retour à la Maison Blanche, après avoir été hospitalisé pendant quelques jours pour recevoir un traitement contre le Covid. Par le passé, certains hôtes de la Maison Blanche ont été atteints de maladies graves, sans que leur état n'ait été forcément connu des citoyens.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 15.09.2016 - Mis à jour le 06.10.2020

Les présidents américains et la maladie

Donald Trump est de retour à la Maison Blanche, après avoir été hospitalisé pendant quelques jours pour recevoir un traitement contre le Covid. Par le passé, certains hôtes de la Maison Blanche ont été atteints de maladies graves, sans que leur état n'ait été forcément connu des citoyens.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 15.09.2016 - Mis à jour le 06.10.2020
Le président Franklin Roosevelt est réélu - 1944 - 00:42 - vidéo
 
Le président Franklin Roosevelt est réélu - 1944 - 00:42 - vidéo
Donald Trump est de retour à la Maison Blanche, après avoir été hospitalisé pendant quelques jours pour recevoir un traitement contre le Covid. Par le passé, certains hôtes de la Maison Blanche ont été atteints de maladies graves, sans que leur état n'ait été forcément connu des citoyens. Focus sur Roosevelt et Eisenhower.

Le 7 novembre 1944, Franklin Delano Roosevelt remporte la présidence contre le candidat républicain Thomas Dewey. Il entame son 4e mandat à la Maison Blanche, un record. En pleine guerre contre l’Allemagne nazie et le Japon impérial, cette victoire sonne comme un message de confiance du peuple américain en son leader. 

Mais derrière le sourire de façade de celui qui vient d’être réélu, se cache un état de santé très critique. Le président Roosevelt fait face, depuis le début des années 1920 et avec beaucoup de courage, à une grave maladie le laissant paralysé des membres inférieurs. Pendant les années de guerre, son état de santé s’aggrave. Il est atteint d’une grave hyper-tension, que décrit Claude Vajda, interviewé en 1989 sur le plateau de « Matin Bonheur ». Franklin Roosevelt décède d’une hémorragie cérébrale le 12 avril 1945. 

A la mort du président Roosevelt, la constitution américaine est modifiée. Un amendement limite à deux le nombre de mandats présidentiels. Mais l’état de santé du candidat ou du président en exercice n’est toujours pas pris en compte, comme l’explique Claude Vadja dans une interview de 1980. 

Après le mandat du démocrate Harry Truman, le républicain Dwight Eisenhower est élu en 1952. Pendant l’exercice de son premier mandat, il fait un infarctus : 

Il se rétablit, mais à son retour d’hospitalisation, le peuple américain le découvre malade et amaigri. 

Cet infarctus ne l’empêche pas de se représenter à la Maison Blanche pour un deuxième mandat, conforté par ses médecins, mais contre l’avis de son fils, lucide sur son état de santé déplorable.

Le républicain Richard Nixon n'eut pas à déplorer un état de santé aussi critique. Mais en juillet 1973, en plein scandale du Watergate, il est hospitalisé pour la première fois depuis le début de son mandat. Le président souffre d'une pneumonie virale qui le fragilise. Les journalistes insistent alors sur le sérieux de cette affection, rejetant les soupçons de "maladie diplomatique".


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.